AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
 

 Ce qui arrive lorsque l'on ne réserve point

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Ce qui arrive lorsque l'on ne réserve point Ven 25 Mai 2012 - 19:18


L’Empereur Quan Xiu le Bel • Fa Min, l'inventeur
Pendant tout le voyage entre la dernière étape et le village de Zhuang, il n’avait cessé de pleuvoir des trombes d’eau, donnant un aspect plus sinistre encore que d’habitude aux Plaines de Kong. Le paysage monotone qui défilait de chaque côté de l’attelage aurait pu rendre dépressif n’importe qui, mais c’était sans compter sur la joyeuse compagnie qu’il y avait à bord !
Tous les nobles de la cour qui avaient daigné se déplacer pour l’ouverture du grand tournoi d’arts martiaux voyageaient ainsi, par quatre dans chaque voiture. Ils étaient accompagnés d’un régiment militaire digne d’un défilé. Dans ce carrosse-ci, on pouvait trouver l’Empereur, son ami Fa Min, une vieille rombière qu’ils n’avaient de cesse de taquiner (et qui, à force, avait révélé un caractère plus aimable que son apparence ne le suggérait) et Dame Yetai Maisi, la nièce du seigneur du même nom, dont les talents si particuliers s’étaient révélés très utiles ces derniers mois.
Quan Xiu le Bel et son inventeur favori agissaient comme si le cortège qui les suivait n’existait pas. Si parfois toute la pompe qui accompagnait la fonction d’Empereur agaçait Xiu, il avait décidé de faire comme si elle n’existait la plupart du temps. Et quand ce n’était pas le cas, il en jouait, au grand désarroi de ses domestiques qui n’étaient jamais sûrs s’il plaisantait ou s’il était sérieux quand il demandait des cerises en plein hiver.
Les deux amis avaient invité leurs compagnes de route à jouer aux cartes et s’étaient amusés follement, faisant équipe l’un contre l’autre. Quan Xiu avait gagné, comme d’habitude, en compagnie de la jeune Dame Yetai. Mais c’était surtout parce que Min l’avait laisser gagner. Si l’Empereur avait bien un défaut, c’était de prendre le jeu trop à cœur et d’être, par conséquent, assez mauvais perdant. Min préférait perdre que de le voir d’humeur boudeuse. Le reste du voyage s’était passé en discussions et l’Empereur s’était même endormi pendant un petit moment, la bouche ouverte, comme ne manqua pas de relever Min, pour amuser Dame Yetai.

Le cortège arriva le soir à Zhuang, lorsque la pluie s’était calmé et que le soleil s’était couché. La première voiture (celle de l’Empereur) s’arrêta devant l’auberge la plus huppée du village. Ils en descendirent tous les quatre et Min aida Dame Yetai à reprendre place sur son fauteuil, qu’il ne pouvait s’empêcher de lorgner dès qu’il le voyait, comme toute mécanique digne de ce nom. Encadré de gardes impériaux rigides, ils pénétrèrent dans la bâtisse en bois et n’attendirent pas avant de voir un petit homme s'aplatir devant eux, avec profusion de révérences.

« Son Altesse ! Son Altesse me fait le plus immense des honneurs en visitant mon humble auberge ! »

La voix du petit bonhomme tremblait, si bien que Quan Xiu s’attendit à le voir défaillir d’un moment à l’autre.

« Nous sommes... Oh... Une petite cinquantaine, avec le cortège et les soldats, je dirais. Vous avez de la place pour nous, n’est-ce-pas ? »

Le tenancier de l’auberge devint blanc comme un linge.

« Je... Hé bien... Monseigneur... C’est-à-dire que... Nous sommes complets.
Quoi ?! S’exclama Xiu, n’ayant pas conscience que sa surprise pouvait être prise pour de la colère. Comment est-ce possible ?
Les gens sont venus pour le tournoi d’arts martiaux, votre Altesse.
Mais le gala d’ouverture n’a lieu que dans plusieurs jours.
Je le sais bien, Monseigneur, mais la plupart de nos clients sont là depuis un mois, quand ils n’ont pas réservé lors du nouvel an. »

L’Empereur écarquilla les yeux. Ses sujets ne perdaient pas de temps, c’était le moins que l’on puisse dire.

« Mais si Monseigneur le souhaite, reprit l’aubergiste, je peux expulser quelques manants et donner la suite la plus grande à son Altesse...
Non, laisse donc les manants dormir en paix, tavernier. »

L’Empereur se retourna vers ses compagnons de voyage.

« Nous voilà face à un problème épineux. Devrions-nous tenter notre chance dans les autres auberges de la ville ? »
Esprit Renard
Esprit taquinavatarNombre de messages : 9
Âge : Indéfini
Sexe : Indéfini
Autres comptes : Di Zao Zhe
Karma : 18
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce qui arrive lorsque l'on ne réserve point Sam 26 Mai 2012 - 2:37

Il lui arrivait souvent d’avoir l'impression de vivre dans un rêve depuis qu'elle vivait à la cours. Le faste qui pouvait entourer certaines actions de l'Empereur pouvait tout simplement être impressionnant. Maisi était issue d'une famille noble et n'avait jamais eu de soucis financiers. Mais là... Cela n'avait aucune commune mesure. Paradoxalement, elle sentait que l'Empereur restait relativement simple alors que cette puissance et ce pouvoir auraient largement pu lui monter à la tête. C'était bien une chose qui la confortait dans sa loyauté et son désir de le servir avec efficacité. Même si, comme aujourd'hui, il y avait quelques dispositions à prendre lorsqu'elle devait les accompagner. Elle était d'ailleurs ravie que Min soit des leurs... Avec son esprit absolument génial, il fallait bien le reconnaître tout de même, il était bien capable d'avoir une idée innovante pour son malheureux palliatif de jambes.

Disons le honnêtement, elle s'amusa énormément durant le voyage, apportant son élément à la bonne humeur ambiante à l'aide de son rire clair qui ne manquait jamais de retentir. La pauvre Dame qui les accompagnait avait tendance à leur servir de souffre-douleur mais l'ambiance restait bon enfant. Même lorsqu'ils jouèrent aux cartes... Les jeux étaient, depuis quelques temps, un phénomène fort intéressant pour la jeune femme. La plupart des gens évitaient de jouer avec elle lorsqu'il était question de hasard et de stratégie. Même en gardant un visage de marbre digne du meilleur sculpteur, elle finissait pas sentir lorsque le hasard avait été généreux avec son adversaire. La lourde déception d'une mauvaise main ou la joie de tirer les derniers éléments pour abattre son adversaire étaient des sentiments difficilement camoufables pour une personne telle qu'elle. Aussi se bornait-elle à jouer aux jeux nécessitant un maximum de hasard tout en faisant abstraction de son environnement autant que possible... Mais il était difficile d'ignorer la volonté de gagner de l'Empereur... C'est qu'il n'aimait pas vraiment perdre... A l'issu de la partie, elle ne put s'empêcher d'adresser un discret sourire à l'attention de Min qu'elle avait senti manœuvrer pour que leur dirigeant ne soit pas privé de son plaisir de gagner...

Le village était déjà en pleine effervescence lorsqu'ils arrivèrent enfin. Les festivités se préparaient avec ferveur et la bonne humeur semblait de mise malgré le temps qu'il avait pu faire. Car la pluie s'était, enfin, arrêtée. Cela n'enlevait rien à la vague inquiétude de la jeune femme. Le soleil n'avait pas brillé suffisamment longtemps pour avoir pu contrebalancer les effets de toute cette eau. Le sol ne manquerait pas d'être boueux. Elle allait devoir redoubler d'efforts pour pouvoir se mouvoir bien que le problème puisse rester minime s'ils se contentaient de rester sur la grande route... Heureusement pour elle, elle ne pesait pas bien lourd dans son fauteuil. Maisi ne manqua pas de remercier chaleureusement le seigneur Min, comme à chaque fois qu'on l'aidait à déplacer sa carcasse.

La jeune femme était en train d'admirer l'intérieur de l'auberge lorsqu'elle vit le tenancier arriver. Il émanait de lui un étrange mélange de satisfaction, d'honneur et de peur. Lorsque l'Empereur posa la question du logement, elle le sentit s'enfoncer encore plus dans la peur, frôlant presque la panique... Et elle devina la réponse qu'il allait leur faire... Voilà qui allait être un problème de logistique original à résoudre. La personne qui avait eu en charge leur petit voyage risquait de faire nombre d'offrandes aux dieux dans les jours à venir. Histoire de se garantir une survie... Mais pour l’instant, l'Empereur était bel et bien à la rue, situation pour le moins cocasse. Maisi se garda toutefois de rire, même si elle goûtait à l'humour de la situation, elle savait qu'il ne fallait pas forcément l'afficher... Elle tourna la tête vers l'aubergiste qui devait lui aussi chercher une solution...


-Je suppose que la situation sera la même partout, n'est ce pas?

Le tout était de d'abord trouver un toit à l'Empereur. Les autres... La garde était probablement habituée à vivre à la dur et elle trouvait l'idée de voir l'armée de courtisans dormir à la belle étoile follement drôle. Même si elle faisait indéniablement partie du lot. En attendant, ils avaient peut-être une autre solution en stock... En quelques mouvements vigoureux de ses bras, elle rapprocha son fauteuil roulant afin de pouvoir parler plus sereinement...

-Peut-être que le Seigneur Qishi serait en mesure de nous aider...?

Elle savait que leur famille ne roulait pas spécialement sur l'or. Mais ils étaient certainement les mieux placés pour héberger l'Empereur, restant les maîtres de cette région et Zhuang étant le chef lieu. Elle savait qu'il les appréciait et sa présence ne pourrait qu'augmenter leur prestige... Sans compter que malgré leur austérité, ils pourraient compter sur leur loyauté...
Yetai Maisi
Télépathe sur roulettesavatarNombre de messages : 94
Âge : 25 ans
Sexe : Féminin
Karma : 87
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce qui arrive lorsque l'on ne réserve point Dim 27 Mai 2012 - 17:53

Non, l’aubergiste ne cherchait pas vraiment de solution, si ce n’était celle qui lui permettrait de garder l’Empereur sous son toit. Aussi s’empressa-t-il de répondre à la jeune dame :

« En effet, ma Dame, la situation est la même dans absolument toute la ville. Je le regrette mais la seule solution semble être d’expulser quelqu’un pour permettre à sa Majesté de dormir dans une suite digne de lui. L’on ne voudrait pas qu’un simple sujet bénéficie d’un toit pendant que l’Empereur lui-même se trouve à la porte ! »

L’Empereur jeta au petit homme un regard d’une neutralité parfaite qui lui fit comprendre que son idée ne trouvait toujours pas grâce à ses yeux. L’aubergiste entendit le message et s’écarta humblement en prononçant ces quelques mots :

« Je serais au comptoir si ses Seigneuries ont encore besoin de moi. »

L’Empereur se tourna alors vers ses compagnons.

« J’y ai songé. Il est vrai que le seigneur Qishi nous accueillerait sans rechigner, mais pour atteindre sa forteresse il nous faut compter au moins une heure supplémentaire de route. Ce n’est pas que c’est loin, mais les routes sont sinueuses par ici. Et de ce fait, nous aurions à faire le trajet à chaque fois que nous souhaitons aller en ville. »

Fa Min dut retenir un soupir. Il était persuadé que l’Empereur avait déjà pris sa décision. Il n’avait demandé leur avis que par courtoisie.

« Non, je propose d’aller camper ! Déclara-t-il enfin avec emphase. »

La vieille dame qui les accompagnait ne put retenir une grimace. Mais elle ne dit rien.

« Je suis sûr que mes domestiques ont amené tout ce qui faut pour ça. Ils en font toujours trop, reprit Quan Xiu avec enthousiasme. Nous nous installerons près de l’amphithéâtre, ainsi nous serons les premiers arrivés au gala ! Nous mettrons des bâches sur les tentes pour nous protéger de la pluie, nous mangerons de la viande grillée tous les soirs, les insectes piqueront mes courtisans et ils ne diront rien parce qu’ils veulent faire comme moi et moi je campe ! Oh oui, ce sera fabuleux ! »

L’Empereur, après cette belle envolée lyrique, adressa un sourire à ses compagnons, attendant le même enthousiasme de leur part.
Fa Min soupira. Puis il répondit :

« Oui... Pourquoi pas. »

Fa Min s'accommodait toujours des désirs de l’Empereur, mais il rechignait un peu plus à abandonner le confort qui lui permettait de créer dans de bonnes conditions.
Esprit Renard
Esprit taquinavatarNombre de messages : 9
Âge : Indéfini
Sexe : Indéfini
Autres comptes : Di Zao Zhe
Karma : 18
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce qui arrive lorsque l'on ne réserve point Dim 27 Mai 2012 - 20:03

Non, vraiment, elle se voyait mal cautionner une telle action. Mettre à la rue un pauvre bougre, même pour l'Empereur... Ce n'était pas très correct à ses yeux. Elle savait que l'homme qu'elle servait avec loyauté avait une grande importance, pour elle mais aussi pour son pays, mais le fait qu'il se refusait d'abuser de son pouvoir était aussi, justement, d'importance. À ses yeux mais surtout aux yeux de ses sujets. Il ne serait certainement pas aussi populaire si il usait et abusait de son pouvoir et de son statut. La jeune femme était à peu près certaine que l'aubergiste ne comprendrait pas à quel point son choix de laisser ses clients tranquilles était noble et importante. Il allait probablement se borner à voir qu'il avait manqué d'héberger l'Empereur dans son établissement, donc une bonne dose de gloire...

Maisi se détourna de lui alors qu'il repartait, l'enthousiasme définitivement douché par le regard que venait de lui lancer l'Empereur... Ce n'était pas forcément une grande perte. Par contre elle était curieuse de savoir ce qu'allait leur proposer leur dirigeant. Visiblement il avait déjà une idée relativement arrêtée sur la question. Il semblait bien décidé à profiter au maximum du festival. Donc de ne pas perdre de temps dans les trajets entre son lieu de villégiature et le centre de l'activité. Elle sentit presque la réponse avant qu'il ne l'énonce à voix haute, semblant d'ailleurs ravis de son projet. Finalement, ils devaient parfois penser de la même façon... Elle lança un regard amusé à la pauvre femme qui devait être en train de penser à l'enfer que serait de s'apprêter à la rude. La jeune femme adressa un sourire ravi à son Empereur, elle présentait que ce séjour allait être follement amusant !!


-Je suis certaine que ce sera une expérience enrichissante pour tout le monde !

Elle avait parlé d'une voix douce. D'un point de vue personnel, elle était ravie, vraiment, à l'aider de camper et de dormir ainsi sous la tente. D'un point de vue logistique elle plaignait sincèrement les domestiques. Parce que cela allait demander une certaine quantité de travail pour installer tout le monde, car même si l'Empereur pouvait avoir des avis de rustique, il n'en irait probablement pas de même avec ses courtisans. Même elle allait être terriblement dépendante de ces braves gens et cela, comme toujours, la gênait énormément. Les personnes en charge de la sécurité de leur seigneur ensuite. Ceux là devaient maudire et l'aubergiste et l'Empereur et l'idée même du camping... Il faudrait songer à les remercier à leur retour au palais. S'ils se montraient efficaces...

Dans ces moments là, elle avait une certaine tendance à regretter ses jambes et sa mobilité. Ils allaient s'installer près de l'amphithéâtre sur une large bande de terre, du moins supposai-telle si ils voulaient pouvoir vraiment installer des tentes. Son fauteuil roulant serait difficilement manœuvrable dans ce cas-là. Mais elle se ferait un devoir de se débrouiller seule aussi longtemps qu'elle le pourrait. Elle n'avait jamais supporté d'être un poids pour les autres et essayait donc d'être indépendante le plus qu'elle le pouvait. Au moins jusqu'à ce que le peu de force qu'elle avait dans les bras ne capitule. Où que les roues de son fauteuil ne soient définitivement bloquées... Mais c'était juste ce simple soucis logistique qui nuisait un peu à son plaisir. Le fait de dormir à la dur et de camper ne la dérangeait nullement. Même si elle appréciait son petit confort, comme toute personne normalement constituée, elle savait s'en priver lorsque le besoin s'en faisait sentir. C'était l'une des choses qu'elle devait à sa mère, lorsqu'elle l;'avait sortie de sa dépression en la poussant à agir et à se tourner vers les autres...

La jeune femme poussa son fauteuil jusqu'à Min. L'Empereur n'avait nullement besoin de ses conseils et il avait des ordres à donner à ses intendants pour que toutes les dispositions soient prises. Elle se rapprocha suffisamment pour que leurs prochaines paroles leur soient propres et ne soient entendues par personne d'autre. Même si ce qu'elle s’apprêtait à dire n'avait rien de bien préjudiciable...


-Ca ira...? Croyez-vous qu'il avait prévu ce camping dès le début...?

Elle avait posé sa question avec un air amusé, nullement gênée ou conspiratrice. Maisi prenait beaucoup de plaisir à cette excursion et se demandait juste si leur bon Empereur s'était contenté de sauter sur une occasion ou avait un peu aidé à la provoquer. Après tout... Il aurait simplement fallu penser à réserver pour éviter tout cela...
Yetai Maisi
Télépathe sur roulettesavatarNombre de messages : 94
Âge : 25 ans
Sexe : Féminin
Karma : 87
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce qui arrive lorsque l'on ne réserve point Mer 30 Mai 2012 - 17:47

Alors que l’Empereur sortait déjà, accompagné de la vieille dame, Min se pencha légèrement en direction de Maisi pour lui répondre :

« Je ne sais pas... Ce n’est pas impossible. Il arrive encore à me surprendre, parfois. »

Donnant un argument de plus pour la théorie de Dame Yetai, lorsqu’ils sortirent de l’auberge, les intendants écoutaient les ordres de leur maître sans manifester la moindre surprise, ni le moindre affolement. Mais il pouvait également s’agir de leur flegme habituel.

Le convoi se remit en route un bref moment pour atteindre l’amphithéâtre.
C’était une immense construction en bois bâtie pour l’occasion sur le sommet de la colline. À l’intérieur aurait lieu le gala d’ouverture et les combats du tournoi. La construction était plantée au milieu d’un large plateau que les habitants de Zhuang utilisaient habituellement pour dresser leur chevaux et organiser des courses équestres. Nul doute que le terrain allait se trouver abîmé par la colossale bâtisse en bois. Mais les villageois n’en semblaient pas vraiment contrariés. Que le tournoi commence chez eux était un honneur qui valait bien ce petit sacrifice.

Il ne fut pas difficile au noble cortège de distinguer l’amphithéâtre, malgré cette nuit nuageuse. En effet, l’endroit était fortement éclairé. D’autres personnes semblaient avoir eu la même idée que Quan Xiu le Bel, car des tentes et des roulottes étaient installées dans un un désordre organisé et très coloré. Même de loin, on pouvait sentir qu’une grande vie se dégageait du campement et lorsque le convoi impérial s’arrêta à proximité, Xiu s’exclama avec des étoiles dans les yeux, comme un gamin :

« C’est le Ma Xi Tuan ! C’est le Cirque ambulant ! »

Les nobles descendirent de voiture en se posant mille questions : pourquoi s’étaient-ils arrêtés là ? N’allaient-ils pas loger à l’auberge ou chez le Seigneur Qishi ? Et qui étaient tout ces gens affreusement bruyants ? Ils comprirent rapidement ce qui se passait car les domestiques s’empressaient de décharger les véhicules et de monter un campement beaucoup plus sobre et beaucoup plus orthogonal que celui des saltimbanques. Mais ils se retinrent de prononcer la moindre plainte en voyant l’Empereur donner ses instructions avec une joie ostentatoire. Il parvint enfin à déboussoler ses serviteurs lorsqu’il leur ordonna de changer l’organisation du campement pour disposer les tentes en demi-cercle ouvert du côté du Ma Xi Tuan.

« Voilà des voisins de qualité ou je ne m’y connais pas ! Dit-il. Il serait dommage de ne pas en profiter. »

Alors que les domestiques couraient à travers le plateau avec nervosité, l’Empereur et son escorte se dirigea vers le campement du cirque, souhaitant s’adresser à son responsable.
Esprit Renard
Esprit taquinavatarNombre de messages : 9
Âge : Indéfini
Sexe : Indéfini
Autres comptes : Di Zao Zhe
Karma : 18
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce qui arrive lorsque l'on ne réserve point Jeu 31 Mai 2012 - 1:15

Lorsque le cortège arriva sur la colline, des feux de camp brillaient vivement sous le voile de la nuit naissante. Ils brûlaient nuit et jour, au cœur du campement du Ma Xi Tuan, réchauffant les artistes et la petite foule de ceux qui les suivaient : cuisiniers, palefreniers, machinistes, rabatteurs – bien que la renommée du cirque facilite grandement leur travail – mais aussi conducteurs de chariots, médecins, costumiers et musiciens... La grande famille du cirque ne cessait jamais de s'agrandir. Plus qu'un campement, c'était une petite ville, avec ses enfants qui courraient partout (surtout dans les jambes des adultes ou entre les griffes des animaux), ses anciens dont il fallait bercer les vieux jours, et Zhi qui sautait de l'un à l'autre, virevoltant sous la lumière des torches et des étoiles. Elle était comme ça depuis, oh, une lune et demi, au bas mot.

« L'Empe-reur ! L'Empe-reur ! Nous allons voir l'Em-pe-reur ! »

Piào Liang, grande spécialiste du jonglage, et accessoirement une des camarades de roulottes habituelles de Zhi, faisait de mieux pour ne pas lui envoyer une de ses assiettes à la figure. Leur entraînement habituel était grandement perturbé par l'agitation de l’Étoile Filante. Ce n'était pas franchement inhabituel, le soir étant le moment où Zhi débordait le plus d'énergie, avec tôt le matin, à midi et tout le reste de la journée. Elle plaindrait presque son Altesse, mais elle pouvait comprendre l'excitation de son amie. La tension sur le camp était palpable, et chaque lever de soleil voyait la fièvre s'étendre un peu plus parmi ses membres.

Le spectacle qu'avait préparé le Cirque en l'honneur de la Cours et du Tournoi Millénaire promettait de rester dans les annales. Non seulement tout le monde avait redoublé d'efforts pour le préparer, mais Yuè Jìn, le directeur, n'avait pas lésiné sur les dépenses : tout le monde, des plus belles gymnastes aux plus terrifiants cracheurs de feu, bénéficiait d'un nouveau costume. On avait aussi repeint les bois de la scène et fait l'acquisition de nouveaux éclairages. Quant aux numéros... La spécialité de Zhuang étant les courses de chevaux, et le Tournoi célébrant les prouesses du corps humain, Jìn avait savamment mélangé les deux. Oui, tout cela promettait d'être beau, et bon, et agréable. Après tout, ne travaillaient-ils pas dessus depuis le nouvel an... de l'an dernier ?

« - Liang, Liang, nous allons voir l'Empereur !
- Oui, nous allons voir l'Empereur, Xīng, je crois que tout le monde a compris, maintenant. Surtout que c'est pas la première fois qu'on le voit. Bref. Dis, je crois que je vais travailler encore un peu...
- Ah, je te dérange ? Mais tu as entendu les palefreniers, il faut laisser les chevaux se reposer, maintenant ! Sinon, je serais encore à travailler dessus, hein ? Tu le sais, hein ?
- Oui, je le sais, que tu travailles toujours plus et mieux que tout le monde. Mais n'ayant pas tout ton talent et toute ta grâce, la pauvre créature que je suis a besoin, je le crains, de silence et de calme. Tu sais, pour me concentrer»

Il y avait des intonations qui ne trompaient pas. Zhi fit la moue.

« - Parfois, j'ai l'impression que tu te moques un peu de moi.
- Si peu.
- Bon, ben, je vais aller voir les autres, alors. A toute à l'heure !
- C'est ça, à toute à l'heure. Ne fais pas trop... »

Zhi s'élança entre deux tentes, s'échappant de la petite place que formaient leur roulotte et leur abris.

« … de bêtises. »

Mais la jeune Étoile était déjà loin. Que faire, maintenant ? Liang n'était pas très drôle, quand elle travaillait, mais tout le monde était un peu à cran, aussi. C'était normal, avant un nouveau spectacle... Mmh, que faire ? Zhi resta un instant à papoter avec un contorsionniste qui lui parlait dans une position que la décence interdit de décrire, mais il finit aussi par la rabrouer gentiment. Discuter était de toute façon une activité bien trop calme pour la jeune fille. Elle repartit.
Ses pas finirent par la conduire vers une des sorties du campement. Une grande agitation y régnait. D'autres gens – des gens qu'elle n'avait pas le plaisir de connaître – déballaient d'autres tentes – des tentes toutes tristes et toutes grises, sûrement pas des tentes de cirque – tout près des leurs. Allaient-ils avoir des voisins ? Ce serait sûrement très amusant ! Elle avait hâte de les rencontrer.

Et elle n'était pas la seule : les plus forts et les plus réveillés des hommes de la troupe leur prêtaient déjà main forte. C'est qu'ils avaient l'air nombreux. Et riches. Et entouré d'une garnison digne d'une campagne militaire de grande envergure, selon les connaissances tactiques et stratégiques d'une acrobate de seize ans. Pendant quelques secondes, Zhi resta presque immobile, se balançant d'un pied sur l'autre. Cela ne pouvait pas être... Non, absurde. Il logerait dans une grande suite, dans une auberge ou chez le noble du coin, non ? Il ne viendrait pas camper si près d'eux...
Une tape sur son épaule la sortit de sa rêverie.
« Hé, donc, ma petite Xīng ! »
Zhi se retourna d'un petit bond élégant.
« - Ah, M. Jin ! Vous m'avez surprise.
- Ah oui ? Hé bien, prépare-toi donc à être encore plus surprise. Tu ne devineras jamais qui...»

Un clown arrivait sur eux à toute vitesse. Essoufflé, il les prévint de ce que le directeur savait déjà. Un petit groupe des nouveaux arrivants, tous mieux vêtus les uns que les autres, et accompagné d'un escadron de soldats tout aussi impressionnants, semblait attendre patiemment devant les deux flambeaux qui marquaient l'entrée « officielle » du campement. Une demi-douzaine de danseuses s'agitaient déjà auprès d'eux, vraisemblablement pour les faire patienter.

Jin eut un petit rire, puis partit vers eux, entraînant Zhi avec lui, faisant fi de ses protestations.
« - Mais, M. Jin, qu'est-ce que… ? Enfin, ne me dîtes pas que... ?!
- Et oui, ma fille ! Et oui ! Tu t'es entraînée à la révérence, ces derniers temps ? Parce que tu vas en avoir besoin ! »

Il les eut vite rejoins, Zhi sur les talons. Celle-ci n'en croyait pas ses yeux. Ce costume... Cet air altier... Bon, il y avait une jeune femme en fauteuil avec des roues, aussi... Mais cette face, vraiment ! Cette figure de peintre ! Quel homme !

« Votre Altesse, votre divine présence parmi nous est la source d'une joie profonde et d'un honneur dont nous ne sommes pas dignes ! Que votre Altesse et sa Cours soient les bienvenus dans notre modeste, très modeste campement ! Soyez les bienvenus au Ma Xi Tuan ! »

Les mots de Jin parvinrent vaguement à ses oreilles. Ce n'était pas un courtisan, et il y avait sûrement quelque ironie dans ses propos qu'elle n'écouta pas. Elle suivit le mouvement lorsque tous s'inclinèrent devant les étrangers, mais elle perdit grandement le sens de ce qui se disait. Ses yeux noisette scintillaient de l'admiration profonde qu'elle portait à son souverain, et elle ne revint à la réalité que lorsque son nom fut prononcé.

« … et voici Liú Xīng, notre Étoile Filante, dont les pirouettes vous avaient fort amusés, si mes souvenirs sont bons... »

Un rouge violent piqua les joues et le front de Zhi. Ah, le vieil imbécile ! Qu'il rie dans sa barbe et dans sa moustache ! Elle lui ferait un croche-patte ! En attendant, elle n'avait plus qu'à s'incliner bien bas.

« Je... Je suis fort honorée... » bafouilla-t-elle en regardant ses pieds. Ah ! Sentir ce regard impérial la frôler !


Dernière édition par Chun-Dung Zhi le Sam 2 Juin 2012 - 13:17, édité 1 fois
Chun-Dung Zhi
Dragon à couettesavatarNombre de messages : 41
Âge : 16 ans
Sexe : Féminin
Karma : 35
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce qui arrive lorsque l'on ne réserve point Sam 2 Juin 2012 - 5:35

Qu'était-ce que l'honneur? La joie de respecter l'ordre... ou peut-être de vaquer à ses occupations en faisant preuve d'excellence... ou encore d'être digne? Pour le prince, c'était de réussir. Et encore une fois, il avait failli à sa tâche! Il n'avait pas pu résister à l'envie d'aller chasser avant de partir pour le tournoi d'arts-martiaux où il s'était inscrit. C'était ainsi qu'il avait manqué la voiture de son frère. Il devait loger tout le long du voyage dans le dernier véhicule en compagnie de nobles qu'il connaissait à peine. C'était son frère qui ne serait pas content... comment allait-il lui expliquer sa désobéissance? Lui dire qu'il avait aidé quelqu'un? Non... mauvaise idée, surtout si Mai', son amie détecteur de mensonges était dans les parages. Elle ne pouvait pas mentir à son Roi même si elle entretenait un lien étroit avec Ru-Kang. Il fallait trouver quelque chose. Mais quoi? Le frère du souverain n'avait plus le temps. Il prit les choses qu'il avait préparées avant la chasse, puis parti aux pas de course vers le dernier attelage.

Une fois ses choses rangées, il entra dans le compartiment. À son plus grand détriment, il y a trouva Mieko. La noble qui n'arrêta pas de lui faire des avances. La jeune fille de 18 ans changea même de place pour pouvoir être assise aux côtés du prince. Elle était en compagnie de ses deux amis habituels, un garçon et une fille dont il ne connaissait pas les noms. *Génial... le voyage va être long... qu'ai-je dont fait pour mériter cette torture...*, pensa Ru-Kang plus que découragé. Il tâcha de garder le silence et de regarder par la fenêtre pour essayer d'oublier ceux qui étaient avec lui, mais ce fut en vain... bien sûr, Mieko ne pouvait pas passer un voyage complet sans dire un mot... c'était impossible.

- Ru-Kang pourquoi n'êtes-vous pas avec votre frère?

Le jeune homme devint rouge, se retint d'un commentaire cinglant et répondit :

- J'ai été retardé... et vous Xiaojie (Mademoiselle) Mieko où sont vos parents?


- Oh, ils ne pouvaient malheureusement pas venir...

Ru-Kang coupa la conversation nette. Il ne voulait pas plus en savoir... il avait été poli et lui avait rappelé qu'il était quand même le frère de l'Empereur. Le voyage fut long, mais moins qu'il ne le pensait. Il ne savait pas réellement pourquoi, mais Mieko s'était sentie vexée par sa réaction, ce qui avait fait en sorte qu'elle ne lui adressa plus la parole pendant la majorité du trajet. Cependant, cela ne voulait pas dire qu'elle se tut pour autant. Elle parla avec ses amis, sans même reprendre son souffle... pour elle, la vie n'était que rires et festins. Pourtant, c'était bien plus complexe que cela.

Le jeune prince se réjouit quand il vit au loin un hôtel et la voiture de son frère qui s'arrêtait. Après au moins 30 minutes d'attente à poiroter toujours en compagnie de Mieko et des deux autres, Ru-Kang s'apprêtait à sortir quand il vit du mouvement et que les véhicules se remirent en marche. Mais que trafiquait son frère encore? Devait-il tolérer ainsi ses trois compagnons encore bien longtemps? Ses oreilles commençaient à bourdonner. Il en avait marre... à chaque minute, il était sûr qu'il rougissait encore plus... surtout quand Mieko se remit à le questionner et à «accrocher» sa main par accident. Non mais, est-ce qu'elle le prenait pour un inepte?

Après une autre mauvaise séance de blabla, ils arrivèrent enfin... dans un... *Terrain de camping?*, se dit Ru-Kang avec une expression de surprise qui se dissipa vite. Après tout, c'était bien le genre du Roi. Il sortit en vitesse sans se préoccuper de «ses amis», puis se mit à courir vers sa vraie amie Mai' celle-ci ne le remarqua pas tout de suite. Elle écoutait plutôt le dirigeant du Cirque ambulant qui était présent. Le jeune homme posa une main chaleureuse sur l'épaule de Maisi tout en écoutant lui aussi l'homme parler. Il était donc honoré de les accueillirent, tant mieux, surtout s'ils étaient voisins. Ru-Kang avait quand même un tournoi à faire et il ne voulait pas entendre du tapage toute la nuit. Sinon, il n'allait pas être capable de dormir et un prince sans sommeil n'était pas beau à voir!

C'est alors que le chef du Cirque Ma Xi Tuan présenta leur étoile filante... Liú Xīng. Elle fit une révérence très agile, du moins, plus que ses paroles ce qui fit sourire quelque peu le jeune frère. La petite avait quand même du cran. Se présenter ainsi devant l'Empereur. Elle devait être excellente lors des spectacles... elle était sûrement du genre à ne même pas avoir le tract. Ou peut-être que les apparences étaient trompeuses, qui sait? Le jeune philosophe avait pu voir de lui-même cette vérité plusieurs fois. Le prince s'avança quelque peu et dit d'un ton très bas à son amie Mai' :

- J'ai pratiquement manqué le dernier véhicule... je sens que mon frère ne sera pas très content... en espérant qu'il ne s'en aperçoive pas... s'il n'en parle pas, je peux compter sur toi pour ne pas lui rappeler?


Il alla se replacer derrière le fauteuil de la jeune femme pour écouter la suite des présentations. Ru-Kang savait qu'il pouvait faire confiance à sa grande amie.


Dernière édition par Quan Ru-Kang le Dim 3 Juin 2012 - 5:11, édité 1 fois
Quan Ru-Kang
Prince épongeavatarNombre de messages : 156
Âge : 19 ans
Sexe : Masculin
Karma : 148
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce qui arrive lorsque l'on ne réserve point Sam 2 Juin 2012 - 12:14

Il était toujours difficile de savoir ce que l'Empereur avait derrière la tête. Mais plus cela allait, plus elle était persuadée qu'il leur avait tendu un "piège" pour les forcer à camper. Non pas que cela la dérange, bien au contraire, mais elle ne pouvait s'empêcher de scruter le reste de la cours à l'affût de leurs réactions. Fallait-il qu'il soit réellement apprécié pour que les autres nobles supportent ses lubies sans même chercher à le renverser. Certains en auraient profité pour détourner certains de ses suivants pour gagner un peu plus en puissance… C'était aussi ce genre de réactions extrêmes qu'elle guettait. Après tout, cela faisait partie de ses fonctions. Si elle ne pourrait certainement jamais protéger l'Empereur de façon active en se battant ou en faisant un rempart de son corps, i y aurait trop de choses qui "dépasseraient", elle pouvait au moins faire cela. Garder un œil sur son entourage pour s'assurer de leur fidélité et leurs bonnes intentions. C'était pour cela qu'elle s'entraînait sans cesse, pour pouvoir détecter si une personne mal intentionnée se trouvait à proximité. Pour qu'elle ne puisse jamais faire un pas de plus…

La proximité du célèbre cirque était un bonne surprise mais près mûre réflexion elle trouvait cela relativement logique. Après tout ils allaient participer aux festivités et il s'agissait de forains, de nomades. Il n'y avait pas un choix monumentale de zones suffisamment planes et dégagées pour accueillir un grand nombre de tentes… Il était logique qu'ils deviennent leurs voisins. Et pour la peine elle se demanda à nouveau si tout cela ne faisait pas aussi partie des plans de l'Empereur ! En tous cas, pour elle qui était coincée dans son fauteuil, assister aux spectacles du Ma Xi Tuan était toujours un ravissement. Les acrobates étaient, à ses yeux, de véritables magiciens. Après tout n'étaient-ils pas capables de voler? Les autres nobles bien que clairement contrariés et ne goûtant pas autant qu'eux de la situation, se laissèrent finalement faire…

Suivant l'Empereur, poussée par un serviteur qui avait l'habitude de cette tâche, elle restait en arrière du cortège. Il faisait nuit, la terre était battue et encore en partie détrempée, son avancée n'était donc pas vraiment facile… Elle n'était d'ailleurs pas certaine qu'elle y serait parvenue sans l'aide du serviteur. Elle les rejoignit donc avec un léger décalage mais pu voir la présentation des artistes présents. Tous semblaient ravis d'avoir l'Empereur comme voisin et certains dégageaient une dose d'admiration et d'excitation assez impressionnante. Elle espérait que leur dirigeant ne les occuperait pas de trop, bon nombre de ces artistes devaient s'entraîner avant leurs représentations de demain après tout…

D'un autre coté elle se demandait si les artistes les laisseraient observer leurs entraînements. Un spectacle à l'œil? A moins qu'ils ne les remercient autrement… Elle les aurait bien invité à leur table, elle était certaine qu'ils sauraient mettre l'ambiance et que l'Empereur trouverait l'idée suffisamment originale à son goût. certains courtisans n'apprécieraient probablement pas d'être à la même table que de simples "manants" mais plus cela allait, plus elle avait envie de voir cela. En fait, à bien y réfléchir, ce qui émanait des gens du cirque correspondait plus à son caractère que la morosité ambiante que distillaient les courtisans devant patauger dans la boue… Elle leur aurait bien demandé en personne mais elle ne le pouvait pas vraiment… En tous cas si l'Empereur ne le faisait pas, elle ferait en sorte d'aller traîner chez eux pour la peine !

Sentant une mains sur son épaule, la jeune femme tourna la tête avec un sourire, sachant qui elle allait découvrir. Il y avait peu de personnes qui se permettaient ce genre de gestes pour elle. Elle avait remarqué que la plupart des courtisans limitaient les contacts physiques avec elle, un peu comme si son handicap pouvait s'attraper comme une simple maladie. Ru-Kang n'avait pas besoin de s'inquiéter pour le protocole. L'Empereur semblait bien trop heureux de côtoyer les artistes du cirque pour lui tenir rigueur de son retard. Du moins l'estimait-elle.


-Ne t'inquiète pas, je pense qu'il a d'autres choses en tête à l'heure actuelle !

Elle lui tapota la main d'un geste affectueux alors qu'il se plaçait derrière elle, le serviteur l'ayant poussée se décalant légèrement pour ne pas les déranger.

-N'est-ce pas merveilleux d'avoir de tels voisins?
Yetai Maisi
Télépathe sur roulettesavatarNombre de messages : 94
Âge : 25 ans
Sexe : Féminin
Karma : 87
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce qui arrive lorsque l'on ne réserve point Ven 8 Juin 2012 - 2:37

Il était certain qu’à l’heure actuelle, l’Empereur avait bien d’autres choses en tête que son frère cadet et son retard. Et de toute façon, Xiu était bien trop indulgent envers le jeune homme pour lui en vouloir pour si peu...

Armé de son sourire charmant et charmeur, un peu asymétrique, l’Empereur faisait face au directeur du Ma Xi Tuan avec une joie difficilement contenue. La façon dont les artistes saluèrent Quan Xiu le Bel imitait celle des courtisans mais avait une exagération, une teinte d’humour, qui faisait bien comprendre qu’ils n’en étaient pas et que cela leur allait très bien. Le sourire de l’Empereur s’accentua, dévoilant momentanément ses dents avec une expression furtivement carnassière.
Quan Xiu avait déjà croisé et discuté avec Monsieur Jin à plusieurs reprises. Après tout c’était le directeur du cirque ambulant de l’Empire. Et l’Empereur appréciait sa conversation. Aussi, lorsqu’il termina les présentations de ses artistes, Quan Xiu lui répondit avec une malice perceptible des seules oreilles qui étaient familiarisées avec l’humour de l’Empereur bien aimé de Sheng Hui :

« En effet, mon bon Monsieur Jin, les pirouettes m’amusent follement. Je dirais même que toute personne normalement constituée devrait s’amuser des pirouettes, surtout lorsqu’elles sont exécutées avec... doigté. »

Fa Min se retint de porter sa main au visage avec grand peine.

« Mais permettez-moi de vous présenter mes propres acrobates ! S’exclama l’Empereur d’une voix enjouée en désignant ses suivants d’un large geste du bras. Fa Min l’Ingénieux, dont les machines volantes vous donneront le frisson ! Dame Yetai Maisi, la télépathe, qui révélera l’âge de votre grand-mère dans son tout dernier numéro ! Et... Oh ! »

Quan Xiu remarqua enfin la présence de son jeune frère derrière la dite dame, mais ne s’en formalisa pas, bien au contraire.

« Qu’avons-nous là ? Le frère de l’Empereur, pas moins, messieurs dames ! Ce charmant jeune homme captivera l’attention de ses dames en leur offrant de délicieux fruits sans les toucher ! Vraiment, quel jeune coeur saurait résister à une pomme volante ? »

Après avoir soigneusement mis son frère dans l’embarras, Quan Xiu se tourna vers ses gardes impériaux, jusque-là impassibles.

« Et n’oublions pas le quatuor des guerriers fantastiques, érigeant leur lance comme personne, Yao, Ling, Chien-Po et Ping ! »

Les gardes impériaux rougirent de gêne et de plaisir en constatant, toujours avec surprise, que l’Empereur connaissait leurs noms. Celui-ci se pencha vers le dénommé Ping pour lui chuchoter de manière à ce que tout le monde l’entende :

« Vous avez l’air particulièrement efféminé, Ping, ce soir. C’est la lance ! Dressez votre lance ! »

Enfin, l’Empereur cessa ses pitreries pour parler plus sérieusement au directeur du Ma Xi Tuan.

« Mais je ne viens pas à votre rencontre uniquement pour débiter des imbécilités. Ma cour et moi-même avons décidé de camper près de l’amphithéâtre pour profiter des festivités dès qu’elles commenceront. »

Ce qui n’était pas tout à fait exact, puisque l’Empereur avait pris cette décision sans consulter qui que ce soit. C’était après tout l’un des privilèges du dirigeant de l’Empire, non ?

« J’espère que notre présence ne vous dérangera pas, vous et vos artistes ...? »
Esprit Renard
Esprit taquinavatarNombre de messages : 9
Âge : Indéfini
Sexe : Indéfini
Autres comptes : Di Zao Zhe
Karma : 18
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce qui arrive lorsque l'on ne réserve point Jeu 14 Juin 2012 - 1:50

Le prince était joyeux lorsque son amie lui assura que l'empereur était beaucoup trop occupé. Elle lui tapota gentiment la main. Concentré sur les présentations, le Prince répondit en chuchotant à son amie :

- Oui... cela va être vraiment bien, nous allons être voisin toi et moi! Mais, nous le sommes tout le temps pratiquement, non? Ah tu... oh, désolé, tu parlais du cirque?! Heum... oui, ce sera bien!


Le jeune homme se redressa et vu que son frère avait toujours ce sourire aussi charmeur. Ces paroles cachaient aussi une malice que Ru-Kang percevait bien après tant d'années... il ne chargera donc jamais. Son frère et lui ne se ressemblaient guère, surtout sur ce point malicieux qui l'agaçait un peu. Cependant, il appréciait les présentations qu'il avait fait à son ami inventeur et à sa grande amie Maisi. Qui ne pouvait pas l'apprécier, elle? C'était la bonté même! Il la protégerait jours et nuits au coût de sa vie s'il le fallait. C'était sa confidente et sa télépathe préférée. C'était avec elle qu'il s'entraînait à sous-lever des objets avec son Chi. Son Chi à elle était cependant beaucoup plus fort et développé. C'était simple. Il adorait son amie. Par contre, il n'avait jamais pensé aller plus loin avec Maisi. En la regardant, il avait toujours l'image de sa petite soeur. C'est alors que son frère le présenta, ce qui le fit quelque peu sursauter. Il s'en entendait, soit, mais pas vraiment en même temps. Les paroles de son frère le firent rire. Une pomme volante... il préférait les goyaves. Cependant, quand Ru-Kang se remémora toutes les paroles de son frère, dont la partie «charmant jeune homme captivera l'attention de ses dames» qu'il n'avait pas eu le temps de filtrer, il devint aussi rose que l'intérieur d'une goyave mûre.

Mais le coup de grâce fut pour les gardes du Roi qui ne s'entendaient pas à ce que celui-ci connaissent leurs noms. Son frère se décida ensuite à faire une «offre» au directeur du cirque. *Comme si nous avions eu notre mot à dire*, pensa Ru-Kang en riant de la moue vexée des nobles habitués au confort et à leur nid douillet.

Le prince quitta alors le derrière du fauteuil de Maisi pour aller se dégourdir un peu les jambes. Il se retourna vers celle-ci pour lui faire un petit signe de la main pour lui dire qu'il n'allait pas très loin quand... il fonça dans Liù Xïng, l'étoile filante du cirque. Le prince se sentait mal. Il ne l'avait pas vu! Quel abruti faisait-il! Il s'empressa de s'excuser :

- Oh! Je m'excuse Mademoiselle! Veuillez me pardonner ma... rêverie... je ne vous avais pas vu. J'espère que je ne vous ai pas blessé...


Le frère de l'Empereur se tassa à côté de l'adolescente. Ses joues n'étaient plus roses... mais bien rouges. Il espérait que son frère ne se soit pas aperçu de son accident pour ne pas avoir de commentaires qu'il ne tenait vraiment pas entendre. Le prince éponge imaginait déjà le pire...
Quan Ru-Kang
Prince épongeavatarNombre de messages : 156
Âge : 19 ans
Sexe : Masculin
Karma : 148
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce qui arrive lorsque l'on ne réserve point Mar 19 Juin 2012 - 19:27

Mai appréciait énormément le Prince. Si elle avait la bonne humeur facile, il était souvent la source de ses éclats de rire. La plupart du temps volontairement cela dit en passant. Lorsqu'il lui chuchota à l'oreille, elle retint un éclat de rire, seuls ses yeux pétillèrent alors qu'elle portait sa main devant sa bouche. Certains se demandaient parfois d'où venait le caractère du jeune prince… Mais c'était en fait mal connaître l'Empereur et sa famille. Leur grand dirigeant était tout aussi capable que son frère de faire le pitre ainsi, de s'amuser, il avait juste certaines responsabilités et des devoirs qui l'empêchaient. Enfin… Qui le jugulaient plutôt. Car ce qu'il dit au directeur du cirque valait bien ce que le jeune prince avait dit. En plus "élaboré" peut-être…

Contrairement à Min, la jeune femme porta bien sa main à son visage, mais c'était principalement pour masquer son sourire amusé. Elle sentit une petite vague de protestation provenir de certains courtisans, les plus proches pour entendre et surtout les plus éclairés pour comprendre… Mais cela ne rendait la situation que plus drôle encore… Si la demoiselle était curieuse de savoir comment l'illustre homme allait les présenter, elle en fut pour ses frais…

Lorsque son tour arriva, elle n'hésita pas plus d'une demie seconde avant de faire un salut, l'œil brillant. Si elle avait pu elle aurait fait l'une de ces profondes révérences dont les artistes avaient le secret lorsqu'ils entraient en scène mais elle était légèrement restreinte dans ses mouvements. Elle n'eut pas besoin de voir Ryu pour deviner la rougeur qui devait colorer ses joues. Surtout que certaines artistes du cirque avaient beaucoup de charme et le caractère suffisant pour en jouer…

De leur coté, les gardes eurent eux aussi droit à leurs petits commentaires, à leur plus grand plaisir d'ailleurs. Ce n'était jamais méchant de la part de l'Empereur et qu'il se rappelle les noms de simples soldats ne pouvaient que les toucher. C'était à cause de ce genre de détails qu'elle appréciait cet homme… Même si la grande majorité de sa cours semblait bien peu disposée à le comprendre…

En attendant, la jeune femme sentait la fatigue du voyage la rattraper. Elle ne restait plus que par devoir et loyauté envers l'Empereur même si elle doutait qu'il ait quoi que ce soit à craindre de la part des artistes de cirque. Ces derniers n'étaient pas des nouveaux venus, elle savait qu'il était très difficile de rentrer dans la petite troupe… Elle voyait mal l'un d'entre eux chercher à nuire u grand homme… Alors qu'elle saluait le prince dont elle enviait la possibilité de s'esquiver ainsi, elle n'eut pas le temps de lui dire de faire attention… Elle ferma les yeux et rentra la tête dans les épaules lorsque ce dernier percuta l'acrobate… Ce dernier devint presque écarlate, fournissant bientôt autant de lumière que les lanternes de papier…


Ryu-Kan *Décontracte toi… *

Après tout l'Empereur ne l'avait pas encore remarqué, il lui semblait, et la demoiselle ne devait pas avoir du se faire bien mal… Elle lui fit un clin d'œil complice, l'incitant à entamer le dialogue avec la jeune fille…
Yetai Maisi
Télépathe sur roulettesavatarNombre de messages : 94
Âge : 25 ans
Sexe : Féminin
Karma : 87
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce qui arrive lorsque l'on ne réserve point Lun 10 Sep 2012 - 15:53

Spoiler:
 


L’Empereur Quan Xiu le Bel • Monsieur Jin, directeur du Ma Xi Tuan
Monsieur Jin sourit largement à la présentation que fit l’Empereur de ses courtisans. Avoir un souverain avec le sens de l’humour était non seulement agréable, mais aussi une bénédiction lorsque l’on travaillait dans le domaine du spectacle. Les artistes du Ma Xi Tuan avaient l’habitude de vivre en nombre et du bruit que cela impliquait. par ailleurs, il n’y avait rien qui leur faisait plus plaisir que de se donner en spectacle. Enfin, la proximité de la noblesse était une occasion en or pour prouver qu’ils méritaient subventions, mécènes et plus si affinités. Ce fut sans l’ombre d’une hésitation que Monsieur Jin accepta la proposition de l’Empereur.

« Sa majesté et sa cour sont bien entendu les bienvenues près de notre campement. Installez-vous confortablement, nous nous occuperons avec joie d’égayer votre repas. »

Les domestiques s’étant déjà mis au travail, les tentes commençaient à se dresser méthodiquement et, comprenant que l’affaire était close, les courtisans s’éparpillèrent pour rejoindre leurs logements de fortune (qui restaient luxueux malgré tout).

« Je vous remercie Monsieur Jin, répondit Quan Xiu le Bel. À présent, si vous voulez bien m’excuser, j’ai du temps à rattraper avec ma famille. »

Le volubile Empereur se dirigea droit sur son frère sur ses mots et encercla ses épaules de son bras pour l’emmener plus loin, ses gardes du corps les suivant à une distance respectueuse.

« Hé bien, petit frère ! Que de maladresse pour un expert en arts martiaux ! — Excusez-le mademoiselle, il est adorablement pataud avec les dames. »

Si l’Empereur avait vu Ru Kang rentrer dans la petite acrobate ? Bien sûr ! On ne ratait pas une pareille occasion de taquiner son frère.

« Où étais-tu passé ? Distrayais-tu ces dames de la cour ? Maisi va être terriblement jalouse... »

Et les taquineries n’étaient pas prêtes de s’arrêter... Il était assez facile de mettre le jeune prince mal à l’aise et Quan Xiu en profitait pleinement. Ce n’était pas méchant, c’était un peu sa façon à lui de montrer son affection. Selon lui, rester proche de sa famille était important, non seulement parce qu’il aimait son frère, mais aussi parce que la distance et la froideur était le meilleur moyen de créer des rivalités et de mettre le trône en danger.
Esprit Renard
Esprit taquinavatarNombre de messages : 9
Âge : Indéfini
Sexe : Indéfini
Autres comptes : Di Zao Zhe
Karma : 18
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce qui arrive lorsque l'on ne réserve point Dim 23 Sep 2012 - 4:57

Il n’avait pas voulu la blesser… Ohh! Quel maladroit faisait-il? Le Prince ne savait plus comment réagir et ne voulait pas pour autant devoir se plier en quatre pour s’excuser auprès de la demoiselle, sinon… son frère s’en rendrait certainement compte! C’est à ce moment qu’il eut le message de son amie Mai’ qui le rassura. Il devait se calmé et retrouvé sa couleur normale. Le prince prit une inspiration… puis deux et trois. Tout allait passer inaperçu. Le jeune homme fit un mouvement de tête gêné à la demoiselle et revint auprès de Maisi.

Pendant ce temps, le directeur du cirque avait admirablement accepté que l’Empereur et la noblesse présente s’installent à côté de leur campement. Aussitôt l’accord donné, les domestiques se m’étaient au travail. Ru était fier que son frère n’ait pas vu son épisode d’il y avait quelques instants et souriait maintenant en reprenant un teint plus blanc.

Cependant, il se vit au regret de devoir faire disparaître ses dents blanches quand l'Empereur dit qu’il avait du temps à rattraper avec sa famille… non! Il aurait dû s’en douter. Son frère remarquait tout, ça avait été trop beau pour être vrai. C’est à ce moment que le Roi se retourna vers son frère et vint le prendre par l’épaule. Ru-Kang tenta de s’écarter… mais en vain. Il était déjà sur lui.

« Hé bien, petit frère ! Que de maladresse pour un expert en arts martiaux ! — Excusez-le mademoiselle, il est adorablement pataud avec les dames. »

C’en était trop… le Prince qui avait réussi jusqu’à maintenant à reprendre ses couleurs redevint aussi rouge qu’une tomate et accentua le pas pour s’éloigner le plus vite possible.

« Où étais-tu passé ? Distrayais-tu ces dames de la cour ? Maisi va être terriblement jalouse... »

Et ce fut le coup de grâce, le prince devait se reprendre. Il prit une légère bouffé d’air et se souvenu des paroles de son maître : «Ne te laisse pas déconcerter, sinon c’est la concentration qui désertera.». Le jeune homme avait gardé ses couleurs, mais son calme aussi, il n’avait pas laissé la panique l’atteindre et répondit à son frère :

-Ne dis pas ça, s’il-te-plaît! Maisi n’est qu’une amie et tu le sais très bien! Distraire les dames? Je ne considère pas Mieko comme étant une dame.

Il eut un léger rire. S’il y avait réellement quelqu’un qui ne le gênait plus à ce sujet, c’était bien Mieko. Il en avait tellement marre de se faire courtiser par celle-là.

-Sinon, j’étais en la compagnie de Maisi. Tu sais que les gens de la noblesse ne seront pas très joyeux de dormir ici? Personnellement, je vais dormir à la belle étoile, cela va me permettre de me concentrer sur mon tournoi. Tu as pris une bonne décision mon frère.

Il lui sourit. Il appréciait beaucoup son grand frère, c’était quelqu’un qu’il respectait énormément. Malgré sa gêne, lui aussi l’encercla de son bras. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas eu une bonne conversation avec lui...
Quan Ru-Kang
Prince épongeavatarNombre de messages : 156
Âge : 19 ans
Sexe : Masculin
Karma : 148
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce qui arrive lorsque l'on ne réserve point

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

Ce qui arrive lorsque l'on ne réserve point

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shèng Huì :: | L'Empire de Sheng Hui :: Plaines de Kong | :: • Zhuang • :: Village d'en haut-
Sauter vers: