AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
 

 How Yuan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: How Yuan Dim 27 Mai 2012 - 19:00

How Yuan



État civil
« Je ne suis pas compliqué, mais le reste du monde l’est bien assez. C’est ce qui rend les choses si intéressantes. »
Nom : How Yuan
Surnom : Yuan l'Inconstant
Âge : 28 ans
Sexe : masculin
Rôle : fils aîné de la famille How, dilettante noitoire (même s’il préfère nettement le titre "naturaliste itinérant autoproclamé")




Caractéristiques
Rang de combattant : maître

Corps à corps : 4
Maîtrise des armes : 7
Chi de combat : 1

Force : 3
Constitution : 4
Dextérité : 6
Agilité : 5
Éloquence : 4
Maîtrise du Chi : 3


Fiche descriptive
Physique : Xiao Pen n’était pas un homme heureux. En tant normal, on ne pouvait déjà pas dire de lui qu’il était un boute-en-train, et ses sourcils perpétuellement froncés en signe de perplexité lui donnaient un air inquiet permanent. Mais son inclinaison naturelle à l’inquiétude était ce qui faisait de lui un aussi bon fonctionnaire et un fidèle serviteur de la famille How depuis plus d’années qu’on ne pouvait se rappeler. Pen était loyal, diligent, perfectionniste et n’aimait rien tant qu’à remplir son office. Même quand son office faisait de son mieux pour le mettre dans tous ses états et réveiller ce qu’il soupçonnait être un ulcère. Cela faisait déjà une heure qu’il arpentait les alentours festives et animés de cette petite ville, bien trop loin de sa Côte de Fen Bi natale à son goût. Soufflant comme un bœuf, guère habitué à l’exercice physique, il s’épongeait régulièrement le front à l’aide d’un petit mouchoir de soie. Il s’arrêta près d’un comptoir d’où s’échappait une joyeuse mélodie ; oui, c’était typiquement le genre d’endroit où il avait pu passer…

« Excusez moi ! » lança le petit homme à un groupe d’hommes joyeux qui gravitaient autour de l’établissement. « Oui, vous, là ! Pourriez-vous m’aider ? Je cherche quelqu’un… Il n’est pas du coin, peut-être que vous l’aurez remarqué. Il est plutôt grand, bien plus que moi. Tiens, comme vous, en fait ! Vous mesurez quoi, dans les un mètre huitante ? C’est ça ? Voilà, pile comme lui ! Ceci dit, vous avez plus de ventre… » Xiao Pen n’avait aucune réelle notion de tact lorsqu’il se devait d’interagir socialement avec quelque chose qui n’était pas écrit noir sur blanc sur un formulaire, et ce préférablement en plusieurs exemplaires. « Maître How est plutôt bien bâti. Ce n’est pas une montagne de muscles –l’exercice athlétique l’ennuie- mais il bouge bien assez pour éviter de s’empâter. Ce qui ne manque pas d’être une injustice, vous en conviendrez quand je vous dis qu’il s’empiffre comme un ogre à la moindre occasion ! Moi, je ne peux même pas manger une brioche sans qu’elle ne semble me pousser sur l’estomac ! Mais lui, des brioches, autant qu’il veut ! Oui, donc : grand, élancé, un maintien élégant. Une certaine grâce dans ces mouvements, en fait, il a toujours été comme ça. Tout petit déjà, il était très agile, et très habile de ses mains. Pardon ? Combien de doigts à chaque main ? Et bien cinq, voyons ! … Ah, je vois, c’était une boutade. Ahah, très amusant. Mais laissez moi continuer, je vous prie ! Il a un visage agréable à regarder –d’après ce que disent certaines demoiselles, bien sûr, pour ma part je trouve un bilan correctement rédigé bien plus doux à l’œil- tout en finesse, avec un menton volontaire. Et des yeux bruns expressifs, comme ceux de sa mère. Oui, je sais que vous ne connaissez pas sa mère, mais c’est pour le contexte. Où en étais-je ? Ah, oui, des yeux, deux ! Et des cheveux, bruns eux aussi. Il sont assez longs, mais il les relève généralement avec un ruban de couleur, et il a de grande mèches qui lui tombent sur le front. Pardon ? Comment est-il habillé ? Il porte généralement des tenues de voyages pratiques aussi bien pour crapahuter dans les bois que parmi les rochers. Des vêtements de bonne facture, remarquez, qui restent élégants. Souvent de couleur verte, ou dans des tons chauds. Un peu de fourrure parfois. Et des bottes usées, il n’en change que lorsqu’elles partent en lambeaux. Il aime sentir le sol à travers ses semelles, il est un peu bizarre comme ça. Bon, il porte la plupart du temps une grande cape ou un large manteau, surtout quand il veut passer inaperçu... Oh, et il a toujours avec lui sa besace de voyage, avec ses livres, ses papiers, ses crayons… Et puis il y a son fusil bien sûr ; il se fait assez remarquer avec cet engin du diable ! Vous dites ? J’aurais pu commencer par là ? Mais monsieur, si une description n’est pas exhaustive, comment voulez-vous que l’ordre prévale dans ce monde ? »


Caractère : « Il est indéniable que Yuan possède un esprit fort. Sur ce point là, vous n’avez rien à craindre. Votre fils n’est pas de ceux qui sont aisément influençables. Mais c’est cet esprit fort bien à lui qui contribue également à cette inconstance qui lui est coutumière. Ce refus qu’il a de poser ses bagages, d’ancrer ses pieds bien solidement dans le sol de ses ancêtres et de consacrer au futur qui l’attend, tout cela est dû à son besoin presque farouche d’élargir son horizon, de contester sans cesse tout ce qui lui paraît prédestiné. Un esprit fort certes, mais qui use de cette force pour être ce qu’il pense sans doute être un esprit libre. Les responsabilités, sa place au sein de votre prestigieuse famille, son statut social et les obligations qui vont avec, tous n’ont que bien peu d’importance pour lui. Il est atteint de cette curiosité dévorante qu’on tous ceux qui succombent à cette antique malédiction qui dit : « Puissiez-vous vivre des choses intéressantes. ». Bien loin de vouloir éviter tout le tracas et toute l’agitation qui en découlent, Yuan ne vit que pour se confronter à de nouvelles expériences. Cela se voit dans son attrait pour toutes les choses nouvelles et naturelles, le mieux étant bien sûr lorsque lesdites choses sont les deux à la fois. Et combien de fois n’a-t-il pas exprimé son rêve de s’embarquer pour un périple au-delà de nos terres, au-delà de l’océan qui borde nos côtes pour explorer des terres lointaines ? Pour l’instant, nous devrions nous montrer reconnaissant du fait qu’il semble se contenter de parcourir les quatre coins de l’Empire. Cela lui permet de ronger son frein, et il ne reste qu’à espérer que les terres impériales regorgent de découvertes encore assez longtemps pour étancher son insatiable soif de curiosité. Et il est admirable de voir à quel point son esprit fantasque est capable de se dédier avec autant de passion et de travail à l’observation naturelle quand il fait preuve d’autant d’ennui et d’inconséquence dans les tâches qui lui sont pourtant destinées, comme l’administration et ses secrets, et je n'ai jamais vu quelqu'un d'aussi agile se montrer parfois aussi maladroit uniquement par distraction. Non pas que son esprit ne soit pas affûté ; il est même doté d’un certain pragmatisme des plus utiles… Mais Yuan n’est jamais aussi heureux que lorsqu’il bat la campagne, passant des heures à observer, dessiner et apprendre sur le monde qui l’entoure. L’esprit d’un naturaliste doublé d’un éternel voyageur incapable de se satisfaire de ses racines et doté qui plus est d’un caractère égal des plus agréables. Car s’il a beau se renfrogner à l’idée des responsabilités qui lui incombent et qu’il est incapable de tisser des liens qui durent, il reste toujours charmant, amical et tolérant. Charmeur, aussi, lorsqu’il s’en donne la peine. Et quelqu’un de profondément optimiste et guère belligérant. Pour lui, la vie est une grande aventure bien trop vaste pour se contenter de l’observer de loin. Et offrant sans cesse de nouvelles perspectives, de nouvelles expériences, de nouvelles sensations, de nouvelles distractions ; il est parfois difficile de retenir son attention longuement sur le même sujet… Au fond, Yuan n’est pas quelqu’un de complexe, il est d’ailleurs le premier à la reconnaître, mais il aspire à quelque chose qu’il n’est pas encore en mesure de bien définir. Quelque chose qu’il recherche désespérément à travers les tableaux et les expériences que lui offrent la nature, ses rencontres et ses nombreuses conquêtes, bien que toujours dépourvue de la moindre forme d’engagement. Car c’est sa liberté qu’il prise le plus, cette capacité que chaque homme devrait, selon lui, avoir à choisir soi-même son destin. Parfois, je pense qu’il est tout simplement à la recherche de lui-même, et qu’il ne sera pas en mesure d’établir enfin les fondations de sa vie future quand il ne sera pas trouvé lui-même, ainsi que l’objectif qui lui permettra définitivement de tracer le chemin de sa vie future. J’ai simplement peur que, malgré toutes les merveilles qu’il est capable d’entreprendre ici, ce chemin ne finisse un jour par le mener, fatalement, bien loin de nos terres et de ses racines. »

Fei Po, érudit et précepteur de la famille How, dans une lettre à son seigneur


Style de combat : autant le dire tout de suite, Yuan ne se repose nullement sur ses capacités spirituelles lorsqu’il s’agit de se battre. Concernant ses capacités de corps à corps, il a suivi un entraînement classique basé sur les enseignements du Sage Agile, l’école correspondant le mieux à son agilité naturelle. Mais c’est l’arme à la main que les talents de combattant de Yuan se révèlent le plus efficace. Guerrier agile et dextre, il a toujours su manier avec précision et élégance ce qu’on lui mettait dans les mains, du simple bâton de bois à l’épée. Il a néanmoins fini par concentrer son intérêt –du côté des armes de contact- sur une simple épée à long manche, et sa dextérité le rend plutôt doué avec des dagues de lancer. Mais il s’est surtout développé une véritable passion pour le fusil, cette arme née des fameuses découvertes liées à la poudre. Là où la plupart des guerriers voient dans cette arme récente un manquement impardonnable à l’honneur et à la tradition, Yuan y voit simplement un symbole des temps nouveaux, un nouvel outil fascinant dont la maîtrise s’avère être une toute nouvelle pratique.

Capacités de Chi : anecdotiques. Bien plus en phase avec le monde physique, naturel qu’avec le monde des esprits, Yuan n’a jamais trouvé en lui la discipline nécessaire pour développer ses capacités spirituelles. Et si, parfois, il peut s’en sentir frustré, la plupart du temps il a fait la paix avec cet aspect de lui, même s’il ne désespère pas de progresser un jour. Du coup, il se montre des plus curieux et fascinés par les individus qui en maîtrise les arcanes, même s’il préféra toujours, au final, par observer le vol d’un simple oiseau plutôt que les flammes dansant aux mains d’un expert.


Récit
Perché sur la plus basse branche du petit arbre noueux, l’oiseau ne cessait de bouger, sa petite tête délicate tournant sans cesse de droit à gauche, puis de gauche à droit ; quand elle ne donnait pas l’impression de faire un tour complet sur elle-même. C’était une femelle, on pouvait le remarquer à la forme et à la couleur de ses ailes. Couché à plat ventre dans l’herbe, à quelques mètres à peine, Yuan restait pour sa part totalement immobile. Enfin, à part la main qui tenait le crayon et qui essayait de reproduire aussi fidèlement que possible l’animal sur le papier. Ce qui n’était pas facile : les oiseaux n’étaient pas vraiment reconnu pour leurs incroyables capacités à poser pour l’artiste. Ils étaient bien plus aptes à se soulager sur la tête de l’artiste en question ; quant à l’art, s’ils ne pouvaient en poinçonner les pages de leur petit bec pointu, il n’avait pas grand intérêt. Mais c’était là une espèce que Yuan n’avait que peu eu la chance d’observer, aussi cela valait bien tout cet inconfort. Et puis, l’héritier de la famille How avait l’habitude de se coucher dans l’herbe. Ou sur le roc. Ou dans le sable. Voir même dans le caniveau, comme ce jour où il avait aperçu filer le long du trottoir une fascinante espèce de gros scarabée bleu. Enfant, déjà, il préférait explorer le moindre petit recoin de nature plutôt que de rester assis le nez dans les livres à écouter le précepteur Fei Po. A part les grands livres d’images naturelles, bien sûr. Dans ceux-ci, il pouvait rester plonger des heures, le nez sur les croquis colorés d’un héro natif du delta de la Ning ou d’une salamandre des sables du Bassin de Sha. On lui rabâchait à longueur de temps qu’un jour, il aurait à se baigner dans les responsabilités toujours plus nombreuses de l’administration d’un territoire, quand il voulait simplement dessiner des oiseaux. Et puis les territoires, il préférait nettement les explorer que les administrer. Et son territoire à lui, il commençait à bien le connaître. Pourquoi s’y confiner quand il y avait tant d’autres paysages, tant d’autres choses à découvrir dans tout l’Empire ? Et même au-delà? L’avantage d’avoir passé son enfance dans une ville portuaire comme Diao Deng, c’était d’avoir pu passé des heures et des heures à contempler toutes ces merveilles venues d’ailleurs, d’écouter les histoires de tous ces marins, et de rêver de les accompagner, un jour…

Seulement, partir à l’aventure sur un fier navire fendant les flots, ce n’était pas vraiment la prérogative d’un type important comme Yuan l’était. Du moins beaucoup de gens passaient beaucoup de temps à lui seriner qu’il était important. Qu’il avait un devoir qui nécessitait qu’il s’intéresse un peu plus à ce qui se passait sous son nez, au pays, plutôt que dans les autres domaines impériaux ou même –et quelle idée ! – au-delà. C’était pénible, le devoir. Tout le monde attendait de lui qu’il accomplisse de grandes choses, qu’il se montre à la hauteur de son héritage alors que lui, il n’avait rien demandé. Il était tout simplement né et pouf, voilà que toute sa vie lui avait été prédestinée. Tu seras ceci, tu feras cela, tu ne mettras pas de la boue dans le domaine et tu arrêteras de ramener des souris blessées et des oiseaux perdus pour les installer sur les oreillers de la maisonnée. Bon, Yuan n’avait pas non plus eu une vie difficile, il en était conscient. Quand on était le fils d’un seigneur, on avait certains privilèges. Une éducation poussée dans des domaines variés, des moyens qui rendaient le manque inconnu, et une prestance agréable. Surtout auprès des jeunes filles, qui n’avaient jamais rien contre un peu de prestance, ce dont Yuan n’était jamais avare. Mais là aussi, les jeunes filles finissaient par attendre quelque chose de lui, et il n’avait jamais été très doué pour trouver quoi. En toute honnêteté, il n’avait jamais vraiment cherché non plus. Yuan appréciait les gens, vraiment, mais au final il préférait les oiseaux : ces derniers n’attendaient vraiment pas grand-chose.

Alors Yuan avait traversé la vie avec légèreté, prenant bien soin de ne pas s’engager plus que nécessaire dans quelque chemin que ce soit. Que ce soit au travers de ses relations avec les gens ou dans les tâches qu’on attendait de le voir entreprendre, il avait toujours fait en sorte de ne pas éveiller les attentes les plus folles. Il y avait tellement de choses à voir, tellement de paysages à découvrir, d’expériences à vivre qu’il ne voyait guère l’intérêt de se consacrer uniquement à une seule perspective d’avenir. Ces dernières années, il avait passé la majorité de son temps à explorer les contrées de l’Empire tel le plus simple des voyageurs, jamais aussi heureux que lorsqu’il pouvait vivre une expérience inédite. Ses carnets sous le bras, et son fusil sur l’épaule. Tiens, c’était encore quelque chose qui avait perturbé son monde, sa fascination pour les armes à feu. Il avait du faire des pieds et des mains pour en obtenir une et recevoir l’entraînement nécessaire, mais c’était là l’un de des avantages de sa noble condition. Et la famille How n’avait pas fait sa richesse au nom du commerce et de l’échange pour rien. Quant au fusil, il y voyait plus un signe de progrès et de nouveauté qu’une arme. Ainsi qu’un symbole de changement dans cet empire si âgé. Il en appréciait le fonctionnement et l’ingéniosité, et s’était mis en tête d’apprendre à s’en servir au mieux uniquement parce que c’était plus original que de mouliner dans le vide avec une épée. Comme les couleurs d’un paon, c’était pour le spectacle. Et puis cela lui donnait une particularité, un petit côté unique, rebelle qu’il se plaisait à cultiver. Au final, l’ensemble de sa vie se résumait à ça.

Mais plus il essayait de s’éloigner de son destin, plus il avait l’impression d’être rattrapé par ce dernier. Où qu’il aille, quoi qu’il fasse, il restait toujours Yuan, le fils How. Ce qui présentait des atouts dont il n’hésitait pas à user lorsque le besoin s’en faisait sentir, mais qui empêchait souvent les autres de voir le Yuan qui se cachait derrière le nom de How. En fait, Yuan n’était pas vraiment sûr de le voir non plus… Et voilà qu’il se retrouvait à nouveau loin de chez lui, dans cette quête interminable de cette vie qui était la sienne.

« Maître How ! Maître How ! »

La voix nasillarde et le souffle court, Xiao Pen venait de surgir dans son dos, boitillant et transpirant. Le volatile décolla aussitôt de sa branche, comme effrayé, et Yuan laissa échapper un grognement frustré. Pen était sans aucun doute le lien le plus tangible qui le rattachait à sa véritable appartenance. Avec un soupir, Yuan se retourna sur le dos et resta étendu là tandis que la silhouette courtaude du petit homme vint lui cacher son soleil.

« Je vous trouve enfin ! »

Et bien tu en as, de la chance, songea How Yuan. Parce que lui, il n’était pas sûr d’avoir trouvé qui que ce soit, et encore moins lui-même. Et puis, tout ce qu’il voulait, c’était observer les oiseaux…




Le joueur
Je suis un ancien de Vivenef, où l’on avait d’abord pu me trouver sous les traits de Gilad. Sinon, du côté d’internet, on me connait généralement sous le pseudo de Kit. Ca fait pas mal de temps maintenant que j’écris et que je fais du rp et, suite à l’excellente expérience que fut pour moi Vivenef, je suis ravi de me retrouver ici, bien que dans un univers différent, univers que je me réjouis de découvrir et d’explorer ! Et j'en profite pour dire: super boulot, le forum me semble vraiment très chouette! -^^-

How Yuan
Papillonneur professionnelavatarNombre de messages : 56
Âge : 28
Sexe : Masculin
Karma : 53
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How Yuan Dim 27 Mai 2012 - 21:19

On m'a dit que je peux alors:

Bienvenue cheers
Yetai Maisi
Télépathe sur roulettesavatarNombre de messages : 94
Âge : 25 ans
Sexe : Féminin
Karma : 87
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How Yuan Dim 27 Mai 2012 - 21:30

Bienvenue sur Sheng Hui ! \o/

Bon, bah, comme d'hab', quoi. Super fiche que je me suis bien amusée à lire ! =D Le personnage est très sympathique. (Même si son avatar est l'un de ceux qui me plaisait et que j'envisageait éventuellement d'utiliser. ;^; M'enfin, d'un autre côté, je n'avais aucune idée de perso pour aller avec...)

Je vais donc te valider sur le champ !

Pour le RP, comme nous ne sommes encore pas très nombreux, souhaites-tu jouer avec Maisi, attendre d'autres joueurs ou encore faire appel à un PNJ ?

(Au fait, tant que j'y suis : ton personnage a-t-il l'intention de participer au tournoi ?)
Di Zao Zhe
Dieu de la créationavatarNombre de messages : 313
Âge : Indéfini
Sexe : Indéfini
Autres comptes : Esprit Renard, Jian Lou
Karma : 224
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How Yuan Dim 27 Mai 2012 - 23:33

Merci cheffe (ouééé, je peux à nouveau t'appeler "cheffe"! Very Happy )! Et merci aussi Maisi pour la bienvenue! Content d'être parmi vous! -^^-

Pour le rp, soit je peux attendre, soit je peux faire un sujet avec Maisi si ça lui dit; de toute façon, je ne risque pas d'avoir un rythme fabuleusement rapide en ce moment...^^;

Pour le tournoi, je ne sais pas trop. Je ne sais pas si s'inscrire à ce genre de chose correspond au caractère de Yuan. Mais en même temps, il est curieux et il aime bien essayer des trucs juste pour le fun... Hmmm... Bon, j'imagine que tu as quand même besoin que des joueurs participent?^^

(Ahah, j'adore mon rang! XD )
How Yuan
Papillonneur professionnelavatarNombre de messages : 56
Âge : 28
Sexe : Masculin
Karma : 53
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How Yuan Dim 27 Mai 2012 - 23:36

On peut se croiser au moment où tu vas t'inscrire je suppose? ^^
Yetai Maisi
Télépathe sur roulettesavatarNombre de messages : 94
Âge : 25 ans
Sexe : Féminin
Karma : 87
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How Yuan Lun 28 Mai 2012 - 0:31

Eh bien, oui, je vais avoir besoin de participants, même si, techniquement, j'en ai déjà quatre qui sont des PNJ. x) Je préférerais que ce soit un joueur qui gagne les éliminatoires, mais pour le moment, c'est mal barré. x)

Et si vous voulez jouer l'inscription de Yuan au tournoi, j'interviendrai au moins un tout ch'tit peu avec Monsieur l'Organisateur. =)
Di Zao Zhe
Dieu de la créationavatarNombre de messages : 313
Âge : Indéfini
Sexe : Indéfini
Autres comptes : Esprit Renard, Jian Lou
Karma : 224
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How Yuan Lun 28 Mai 2012 - 0:38

Ouais, on peut faire ça.^^
How Yuan
Papillonneur professionnelavatarNombre de messages : 56
Âge : 28
Sexe : Masculin
Karma : 53
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: How Yuan

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

How Yuan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shèng Huì :: | Archives de Wen Hua :: Registres de l'Empire | :: • Fichiers des mortels • :: Fiches validées-
Sauter vers: