AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
 

 Chun-Dung Zhi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Chun-Dung Zhi Mar 29 Mai 2012 - 23:56

Chun-Dung Zhi



État civil
Nom : Chun-Dung Zhi
Surnom : Son nom de scène est Liú Xīng, « l'étoile filante ». Elle se présente sous l'un ou l'autre selon les circonstances. Ses amis et ses proches l'appellent souvent Xīng, l'étoile.
Âge : 16 ans.
Sexe : Féminin
Rôle : Artiste de cirque et de rue, touche-à-tout et membre du Ma Xi Tuan.


Caractéristiques
Rang de combattant : Personnage non-combattant.

Force : 5
Constitution : 5
Dextérité : 5
Agilité : 6
Éloquence : 7
Maîtrise du Chi : 4


Fiche descriptive
Physique :
La code raide se plie légèrement sous les pas consciencieux de la jeune athlète. La lumière des torches accentue les contrastes chatoyants de sa tenue de cirque et les couleurs fantasques de son maquillage. Tout son corps, d'apparence si souple, est tendu dans un même effort que son sourire ne trahit pas. Dans cet instant de grâce où ces membres d'ordinaire en mouvement perpétuel s'arrêtent enfin, toute la concentration est dans ces pieds nus sur la corde, es « petits pieds de Princesse », comme dirait sa mère. Le regard descend le long de ses jambes, courtes et fines, qui cachent une musculature toute en longueur, et... brusquement, ça y est, elle repart. Un saut, un pas, rien ne l'arrête. Elle semble flotter sur la corde, voler à plusieurs mètres du sol.

Les genoux disparaissent sous le costume et ses froufrous, qui la couvrent intégralement jusqu'à la gorge et aux coudes. On devine que pas une once de graisse ne couvre Zhi des cuisses jusqu'au buste. Le buste lui-même n'est pas vraiment fourni, comme les spectateurs les plus virils de la salle n'auront pas manqué de le remarquer. Sous la soie et les dorures, l'acrobate garde encore un corps d'enfant qui, bien que fortifié par la pratique de son art, serait bien mis à mal en cas de grossesse et d'enfantement.

Sous l'épais maquillage du cirque se cache un visage des plus banals. Le grain de peau n'est pas parfait, les cheveux ne sont pas d'un noir de jade et si la jeune fille bénéficie d'un certain « je ne sais quoi », ce n'est pas celui qu'on trouve généralement chez les diva ou les femmes de haut rang. Pourtant, ses traits sont amicaux et expressifs, et le plus souvent souriants. Son rire est habituellement qualifié de charmant et sa voix peut partir dans des graves invraisemblables pour un corps d'apparence si frêle. Ajoutez un style vestimentaire fonctionnel et plutôt masculin dès qu'elle pose un pied hors de scène, et vous obtiendrez un personnage un peu androgyne, un peu à part, ni extrêmement beau, ni spécialement laid ; le genre d'individu qu'on croise sans vraiment regarder. Zhi se fond aisément dans la foule, et aime à jouer de sa double identité – le passant si vite oublié et l’Étoile fréquemment admirée.

Caractère :
Sans aller jusqu'à un dédoublement de la personnalité proprement dit, Zhi a tendance à être assez différente entre la scène et la ville. L’Étoile Filante n'est pas, et de loin, le membre le plus renommé du Ma Xi Tuan, ce qui ne l'empêche pas d'être assez sûre d'elle. Sa confiance s'accompagne d'un perfectionnisme à toute épreuve. Ses apparences sur scène doivent être parfaites, et gare à celui qui en gâcherait une, surtout si ce pauvre hère s'avère être elle-même. Intransigeante et sévère avec son corps comme avec son esprit, elle se plie à un entraînement rigoureux sans rechigner. On lui reproche d'ailleurs parfois de trop en faire, ou de ne pas laisser à son corps le temps de se reposer. Zhi voudrait bien écouter ces conseils bien avisés, mais elle ne trouve que dans l'effort physique une manière d'apaiser son esprit, par ailleurs toujours plus ou moins agité. Il n'y a qu'épuisée qu'elle dort bien, et que les rêves la laissent en paix – ces rêves étranges, qui la réveillent en sueur, avec l'impression désagréable qu'on la montre du doigt.

Son rêve à elle, d'ailleurs, serait d'apprendre les arts du combat. Que ce soit en suivant l'école du Sage Agile ou auprès des moines du temple de Shui, Zhi se voudrait la nouvelle Lian. Mais elle sait qu'elle est non seulement un peu vieille pour s'y mettre, mais surtout qu'une seule blessure, une seule, si tant est qu'elle soit au mauvais endroit, pourrait mettre un terme à sa carrière artistique. Hors, le cirque est ce qui donne son sens à la vie de Zhi. Le contact avec le public, les yeux des enfants qui brillent, mais surtout la vie de troupe, les voyages perpétuels, la communauté des artistes... Comment abandonner tout cela pour rejoindre les rangs d'apprentis guerriers ? Elle ne pourrait pas s'y résoudre.

Sans maquillage et loin de la piste, Zhi se révèle être plutôt agréable à vivre, tant qu'on n'aspire pas à une vie de calme et de détachement. La petite acrobate est remplie d'un trop-plein d'énergie qu'elle a souvent du mal à dépenser. On la verra souvent courir à droite ou à gauche sans raison particulière. Elle ne tient pas en place, sautillant d'un pied sur l'autre ou marchant sur les mains tout en parlant. Sa bonne humeur et son optimisme sont autant proverbiaux que communicatifs. Elle essaie toujours de donner un coup de main ou de remonter le moral en cas de coup dur, se servant de ses multiples talents manuels comme atout de choc. En général, ceux qui la rencontrent ont tendance à l'apprécier s'ils ne sont pas trop regardant sur l'étiquette ou la place traditionnelle des femmes dans la société.
Pour les autres, sa détermination et son détachement face à certains problèmes – après tout, elle a l'habitude que les gens du cirque se serrent les coudes et lui pardonnent ses frasques – la fait passer pour une tête brûlée. Quant à son attitude ni calme, ni posée, elle lui donne souvent une image de gamine immature. Il est vrai que Zhi vit dans l'univers protégé du cirque ; elle l'admet elle-même. Selon son opinion, les horreurs de la guerre et les grands débats philosophiques ne la concernent pas.

Style de combat : La fuite.

Capacités de Chi : Jamais remarquées, les capacités de Zhi lui sont inconnues. Elle devrait, à terme et après avoir suivi un enseignement spécialisé, être capable de maîtriser une légère affinité avec l'élément air, et de déchiffrer les rêves plus ou moins prémonitoires que les esprits et les dieux s'amusent à lui envoyer. Elle a pour l'instant l'impression de « suivre son instinct » lorsque ses pouvoirs entrent en action.


Récit
Aussi loin que les parents de Zhi s'en souviennent, leur fille a toujours été un feu d'artifice. Elle courrait partout dans les petites rues du quartier populaire de Du Hui, souvent bien au-delà de la portée de leur voix. Bébé braillard puis bambin débrouillard, elle était la petite dernière d'une ribambelle de frères et de sœurs qu'elle épuisa à tour de rôle. A cinq ans, on l'envoya à l'école du temple, où elle apprit bon gré mal gré à se taire et à écouter. Mais rester assise plus d'un quart-d'heure lui étant insupportable, son éducation ne dura pas longtemps.
Les Chun-Dung tenaient un petit restaurant près du port. Zhi vint les aider lorsque les moins eurent renoncé à en tirer quelque chose, mais la vie de commis de cuisine ou de serveuse ne convenait ni à son très jeune âge, ni à son tempérament. Mais que faire de la petite, si elle ne pouvait ni travailler, ni rester toute seule, tranquille, en cours ou à la maison ?

Le père de Zhi, Chun-Dung Wei, tenta de la placer comme apprentie chez divers artisans de la ville ; il tenta même de lui trouver un mariage arrangé. Il ne voulait pas, techniquement, s'en débarrasser ; mais la petite commençait à trouver que traîner dans les rues, sauter de toit en toit et se jeter sous les roues des chariots pour les éviter au dernier moment constituaient des passes-temps constructifs. Elle pensait aussi voler à l'étalage était un divertissement intéressant, et il avait dû utiliser de toutes ses bonnes relations avec le marchand pour qu'il accepte un généreux pot-de-vin pour ne pas prévenir les autorités. Les discussions comme les brimades restaient inefficaces devant l'hyperactivité de sa fille. Un comportement étrange lui venait parfois. Elle se réveillait en criant la nuit, puis, quelques jours plus tard, un événement anodin la mettait dans une panique incroyable. Elle pleurait sans s'expliquer ; personne n'y comprenait rien. Wei et sa femme s’inquiétaient grandement pour l'avenir de leur fille, qui elle-même n'était pas franchement heureuse de la situation.

Heureusement pour eux, les choses allaient s'arranger. Un homme vint un soir sonner à leur porte. Il avait aperçu Zhi faire la grande roue et le poirier dans la cour du restaurant, et il se demandait s'ils ne seraient intéressés de la laisser rejoindre les rangs du cirque ? Les Chun-Dung n'en croyaient pas leurs oreilles. Bien sûr, ils avaient remarqué que Zhi était souple, et qu'elle aimait marcher en équilibre sur le rebord des murets, mais de là à se faire recruter par le cirque itinérant de l'Empire, n'était-ce pas un peu trop ? Et puis, cela ne revenait-il pas à dire adieu à leur fille ?

Les discussions allèrent bon train dans la petite arrière-boutique du restaurant, et se prolongèrent jusqu'à tard dans la nuit. Le cirque repartait bientôt, et une telle chance ne se représenterait pas de si tôt. Et puis, Zhi adorait le cirque, non ? Peut-être que eux arriveraient à faire quelque chose de ce petit dragon à couette. Ce n'était pas comme si elle ne repasserait jamais par Du Hui, ce n'était pas comme si ils ne se reverraient jamais.

Le matin de son départ, Zhi hurla et pleura tout ce qu'elle savait. Distribuant coup de pieds et de poings, du haut de ses sept ans et demi, elle se défendit comme elle put, terrorisée à l'idée de quitter sa famille pour suivre ces inconnus aux habits bizarres. Parmi eux, les cauchemars invraisemblables reprenaient de plus belles, mais il n'y avait alors personne pour la rassurer lorsqu'elle se réveillait en larmes.
Il fallut des jours aux plus aimables femmes de la troupe pour lui sortir de la bouche autre chose que des plaintes et des jérémiades, mais une fois qu'on lui eu montré ce qu'on attendait d'elle, l'humeur de Zhi changea du tout au tout. On lui demandait de s'amuser toute la journée ! Et la nourriture n'était pas mauvaise, il y avait toujours quelqu'un pour lui apprendre un tour de passe-passe ou un air de flûte, et puis, les terres de l'Empire et leur diversité s'offraient à elle. Chaque jour, un nouveau paysage. Chaque nuit, de nouvelles étoiles. N'était-ce pas merveilleux ? Si, c'était merveilleux !

C'est ainsi que Zhi commença sa vie d'artiste de cirque dans sa nouvelle famille. Presque une décennie plus tard, elle s'y trouve encore. Le Ma Xi Tuan se dirige maintenant vers Zhuang, où il présentera le spectacle d'ouverture du grand gala. Zhi a hâte de jouer devant l'Empereur et sa Cours (comme une grande partie de la population féminine du cirque, elle le trouve fort charmant) ; elle a aussi grandement hâte d'assister au tournoi, dont le cirque célébrera chaque étape par une production différente.


Le joueur
Que dire, que dire ? Je suis une fille.. Je fais du RP depuis quelques années maintenant, et j'écris aussi pas mal à côté. Mes disponibilités sont généralement assez grandes, surtout en semaine, bien que je sois en ce moment en période de révisions de mes examens. J'espère que la fiche n'est ni pleine de fautes de frappe malgré ma relecture, ni trop longue, et j'ai hâte de commencer le RP dans ce monde original et attirant Smile

Chun-Dung Zhi
Dragon à couettesavatarNombre de messages : 41
Âge : 16 ans
Sexe : Féminin
Karma : 35
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chun-Dung Zhi Mer 30 Mai 2012 - 0:17

Sois officiellement la bienvenue sur Sheng Hui !

Ta fiche est agréable à lire et ton personnage attachant. ^^
Je ne vois rien à y redire, je vais donc te valider !

Pour commencer le RP, tu peux aller faire une demande dans les Forges du Destin, contacter les joueurs par mp, si tu préfères, ou encore demander l'aide d'un PNJ. =)
Di Zao Zhe
Dieu de la créationavatarNombre de messages : 313
Âge : Indéfini
Sexe : Indéfini
Autres comptes : Esprit Renard, Jian Lou
Karma : 224
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chun-Dung Zhi Mer 30 Mai 2012 - 0:38

Merci pour cette validation rapide ! Smile Je dois encore un peu réfléchir à mon entrée en scène, mais ça devrait se goupiller assez vite.
Chun-Dung Zhi
Dragon à couettesavatarNombre de messages : 41
Âge : 16 ans
Sexe : Féminin
Karma : 35
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chun-Dung Zhi

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

Chun-Dung Zhi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shèng Huì :: | Archives de Wen Hua :: Registres de l'Empire | :: • Fichiers des mortels • :: Fiches validées-
Sauter vers: