AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
 

 Kataclop, fit le cheval dans sa tête !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: Kataclop, fit le cheval dans sa tête ! Dim 24 Juin 2012 - 18:03

Le cheval, oui, parlons en !

L'histoire commence simplement comme tant d'autre, pour le brave Luoh. Un chemin, une soif intarissable, un coma déshydraté qu'il aurait plutôt souhaité éthylique et des glapissements qui finirent tout de même par attirer la sympathique pitié d'un passant. Ce passant là était justement un aubergiste honnête qui revenait de chez la productrice d'alcool de Riz, une sacré joli brin de fille. Et sacrément douée. Avec ses douces mains et son doux visage, parvenir à sortir un alcool de cette qualité ! Vraiment, Diàn Jiā, l'aubergiste, en ferait bien son quatre he... revenons plutôt à nous moutons.

Luoh agonisant. Agonisant, gémissant, rampant avec force et courage vers la prochaine étape de son périple. Quel dommage, quelle pitié ! Dire qu'enfin, il avait atteint les plaines de Kong ! Mieux, il lui restait encore quelques temps avant de devoir rallier le village de Zhuang et participer au tournoi. Il était dans les temps ! Pour finalement s’effondrer en chemin. Serait-ce la fin pour le brave Luoh ? Et bien, non, car comme une introduction venait de le décrire, Jiā l'aubergiste passait par là.

Diàn Jiā avait un bœuf, une brave bête qui patiemment tractait la charrette dans laquelle était entreposée des litres de précieuses marchandises. Ce bœuf possédait une bien étrange manie : s'il devait avancer, c'était sur la terre ferme d'un chemin de terre, ou rien d'autre. L'herbe, c'était bon à manger, or, on a pas idée de marcher sur sa nourriture. Ainsi, face à une route barrée d'un corps, l'animal s'était arrêté et avait refusé de faire le tour. Bien embêté, Jiā avait hésité à alors pousser le corps dans l'herbe, mais un regard noir de son bœuf l'en dissuada : la nourriture, on ne met pas ses déchets dedans non plus. Et puis, un peu de pitié pour ce pauvre agonisant ! De quel périple pouvait-il bien venir ? Alors, Jiā se baissa, attrapa les épaules de l'homme et les secoua légèrement. Le cerveau reptilien de Luoh se mit en mode automatique et articula par habitude :

« Aaah...à boire... »

L'aubergiste se leva d'un bond et chercha son outre d'eau et la tendit au malheureux. Il put alors observer l'étrange spectacle d'un homme se noyant en étant à sec. Homme dont les narines n'étaient certainement pas bouchées.

« Plus... plus fort ! Toussa-t-il.
-Hum...je veux bien mais vous avez de quoi payer ? C'est que ça se fait pas tout seul les...
-Bo.. boiiiire... »

Diàn Jiā hésita, puis finit par servir à l'agonisant un petit bol d'alcool. Mené par un cœur généreux, il se dit qu'il ferait moitié prix au malheureux. L'effet fut immédiat, le grand Lu se redressa comme un seul homme, et se dirigea mécaniquement vers un tonneau plein. Puis tel le nourrisson au sein de sa mère, il se mit à boire des litres de bonheur sous les yeux médusé de l'aubergiste. Celui-ci tenta bien de l'arrêter : le tirant loin de sa précieuse marchandise, allant même jusqu'à lui donner des coups de bâton dans l'espoir de l’assommer et de pouvoir fuir, mais ça revenait comme tenter de ranger le Chaos de Tu. Il abandonna et se dit qu'il lui ferait payer le tonneau entier.

Finalement, au bout de minutes qui semblèrent interminables aux yeux du pauvre aubergiste, Luoh se dressa devant lui, aussi droit qu'un point d'interrogation et tanguant sous l'effet d'un vent imaginaire. Les bras croisés en homme fier, le regard vif comme celui d'un escargot, Diàn Jiā eut peur qu'il ne lui tombe dessus.

« Za va mieux. Annonça l'homme. Merzi beauuuuucoup. »

Jiā prit son courage à deux mains.

« Vous avez de quoi payer ? »

Il eut peur d'avoir fait bugger l'homme qui prit une bonne minute à décortiquer la phrase. Puis agitation, l'homme mena sa bourse au creux de sa main. Ah, à la vue la légèreté de la bourse, bon, il ne ferait payer que les trois quart admit-il. La moitié, peut-être, espéra-t-il finalement.

« Vouivouivoui, marmonna Luoh en secouant une bourse qui sembla plutôt vide. Ah ! Bah non. À pus. »

De toute histoire d'aubergiste, on avait jamais vu quelqu'un dont le cœur était assez grand pour offrir un tonneau entier d'alcool de riz à un passant. Et ne soyons pas insultant, Diàn Jiā ne serait pas le premier.

________________________

Quelques semaines encore avant le tournois des eaux, Luoh bouillonnait d'une impatience fiévreuse. Pourtant, il se contrôlait et c'était avec un esprit tout à fait chevaleresque qu'il accomplissait ses nouveaux devoirs, malgré ses nouveaux attributs. Déjà, il s'était changé et portait des vêtements plus classiques, tunique et pantalon un peu ample sur lesquels était posé un tablier un peu petit à la coupe toute féminine puisque brodés de fleurs de rose et de quelques froufrous. L'ancienne serveuse étant partie, avait expliqué l'aubergiste, Le vieux Luoh travaillerait pour lui jusqu'à ce qu'il est remboursé toute sa dette.

Si l'employé provisoire y mettait beaucoup de bonne volonté, Diàn Jiā regrettait déjà son choix. Les gestes de Luoh étaient fiers et larges, presque théâtrales même ! Le coup de torchon était aussi chevaleresque qu'un coup de torchon peut l'être, le tissus claqua dans le vide avec résolution ! Et le petit verre qui restait sur la table, que le vieux n'avait pas remarqué tout concentré qu'il était à soigner son geste, eut également un premier baptême de l'air épique. L'allonge que fit Luoh pour le rattraper en plongeant était tout à fait remarquable, contrairement au tabouret qui se faufila sournoisement entre les pieds du géant et qui se brisa.

Un tabouret en moins, nota l'aubergiste en fermant les yeux devant ce désastre. Ça en faisait déjà six depuis qu'il avait engagé l'homme.

Une table tout à fait courageuse se glissa sous le ventre de Luoh et tenta d'amortir le choc, au prix de son sacrifice.

Et de deux tables. Au moins, relativisait Diàn Jiā, il aurait plein de bois pour cet hiver.

Quand au petit verre, il rebondit avec beaucoup de brio sur la main calleuse du vieux et alla se fissurer quelque centimètre plus loin.

Oh, les verres, l'aubergiste ne les comptait plus.

Il avait tenté, alors, de faire partir Luoh, argumentant qu'il ne voudrait surtout pas le mettre en retard pour le tournoi des Eaux. En plus, une mystérieuse disparition de ses stocks d'alcool lui faisait soupçonner que plus vite il pourrait se débarrasser de son « serveur », plut vite sa tranquillité d'esprit reviendrait.

« Ma dette est remboursée ?
-Heu, bien, non, n'avait pas réfléchit Diàn Jiā.
-Alors, je reste ; un homme ne doit pas tourner le dos à ses obligations. La dette sera remboursé, monsieur !
-Mais ! Mais votre dette augmente de jour en jour ! Avait glapit l'aubergiste en pensant à son mobilier.
-Oh ! Des intérêts ? Je comprends. Alors, je resterai plus ! »

Et puis, Luoh appréciait d'être nourrit et logé, même si c'était dans la grange et de restes froids de la journée. Mieux, il pouvait se laver tout les jours ! Si si, l'aubergiste insistait. Finalement, il n'était pas si mal ici. Mais malgré cette douce vie, Luoh n'était pas dupe ; on a jamais entendu parler de Héros de l'Auberge. Il faudrait qu'il reprenne sa route, un jour. Mais pas toute suite, Monsieur Diàn semblait de plus en plus proche d'une certaine dépression nerveuse, un peu de compagnie ne lui faisait sans doute pas de mal. Alors, Luoh restait, encore un peu, et pensait avec gourmandise qu'avec tout l'argent qu'il gagnerait en plus, le temps que le brave homme semble aller mieux, il pourrait peut-être s'acheter un canasson. Quoi de mieux qu'un cheval pour faire chevaleresque, hein ?

C'est ainsi que l'aventure de Luoh eut un prélude où il fut serveur. Pourquoi s'y intéresser ? Car il fut une soirée notable dans cette période qu'il ne faut pas omettre.

C'était un soir tranquille, où la salle était chargée d'une atmosphère de testostérone enthousiaste : le tournois allait bientôt commencer, bientôt, bientôt ! Les gens riaient, hurlaient, chantaient et trinquaient à ce formidable événement qui allait avoir lieux. Luoh était débordé ; il allait de droite à gauche, servant avec une dignité rare tout le monde, sous les sourires amusés que produisait cette grande carotte de muscles avec son mignon petit tablier. Toutes ces vapeurs d'alcool lui faisait tourner la tête, lui donnait envie de boire au moins dix fois ce qu'il avait servit, mais il ne se le permettrait que plus tard, se promit-il, quand la vague de client serait passée. En attendant, il se devait de juste correctement faire son boulot. Il accosta un nouvel arrivant et demanda d'un ton bourru :

« Alors, ma p'tite dame, j'vous serts quelque chose ? »

Notons ce consommateur. Car ce consommateur n'était autre que...

Spoiler:
 
Tan Luoh
Vieil échalasavatarNombre de messages : 171
Âge : 43 années
Sexe : Volontier
Autres comptes : Soooon... ._.
Karma : 159
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Kataclop, fit le cheval dans sa tête ! Ven 6 Juil 2012 - 20:58

Jian Lou n’avait jamais été quelqu’un de maladroit, bien au contraire. Il savait faire mille et une chose de ses dix doigts, pour le plus grand bonheur de sa jeune sœur. Mais ces derniers temps, le jeune homme n’arrivait pas à se focaliser sur quelque tâche que ce soit. Il marchait distraitement, n’évitant pas les flaques d’eau et la boue. Il lavait ses vêtements de manière plus que sommaire, dormait à la belle étoile, n’ayant pas le cœur de monter un camp pour la nuit. Si bien qu’il avait une allure affreuse : ses cheveux était dans état absolument chaotique, le bas de son pantalon était particulièrement crasseux et ses yeux brillaient de fièvre. Par le temps qu’il faisait, il n’était pas une bonne idée de dormir dehors, sans toile pour s’abriter de la pluie.

Le jeune homme se rapprochait peu à peu de Zhuang en empruntant la route qui venait de Diao Deng. Ainsi traversait-il le Plateau du Vent. Bien que ses pensées se fixaient inexorablement sur la dame de ses rêves, il ne pouvait s’empêcher de s’émerveiller devant cet étrange paysage. Pour quelqu’un qui avait vécu depuis sa plus tendre enfance dans un marais à la végétation dense et tortueuse, un tel vide était pour le moins impressionnant. On pouvait voir les villages depuis des distances phénoménales ! À chaque fois que Lou en voyait un, il croyait qu’il était bientôt arrivé, mais rien n’était moins vrai. On voyait tout ce qui se passait dans la région à des kilomètres à la ronde. Une course équestre entre deux adolescents ici, un aigle plongeant sur sa proie là... Tout cela était fascinant.

Entre Dame Chu qui obsédait le garçon, et la découverte d’un monde nouveau, Jian Lou avançait bien moins vite que prévu, malgré son excellente condition physique et son dynamisme naturel. Mais à chaque nouveau village, le jeune homme pouvait sentir qu’il se rapprochait de Zhuang. Il pouvait le dire à l’ambiance de plus en plus nerveuse une taverne après l’autre. Les sujets de discussion tournaient de plus en plus autour du tournoi qui allait bientôt commencer. Et le garçon commençait à être de nouveau contaminé par l’excitation générale pour l’évènement. Les hommes se jaugeaient, se demandant si leur voisin allait participer également. Certaines femmes aussi, bien sûr. Des voyageurs venus des quatre coins de l’Empire s’arrêtaient dans les auberges. Certains semblaient habillés de manière bien étranges aux yeux des autochtones et on leur posait mille questions sur la région d’où ils venaient. Lou n’était pas de ceux-là, bien sûr. Il ne venait pas de si loin et l’on voyait bien qu’il n’était rien de plus qu’un petit paysan. Certains se demandaient cependant où il allait à ce train-là, tout seul avec ses drôles de sandales et son petit baluchon. Mais il n’était certainement pas aussi intéressant que ce guerrier du Bassin de Sha, là-bas, avec son teint halé et son armure étincelante.

Enfin, Lou parvint au dernier village avant Zhuang. La nuit commençait à tomber et il se dirigea donc directement vers la taverne, particulièrement bruyante pour un établissement des Plaines de Kong. Une chaleur humide l’enveloppa dès qu’il mit un pied à l’intérieur du bâtiment et un brouhaha dense fit grésiller ses oreilles. Cependant il distingua sans peine la voix grave qui l’accueillit.

« Alors, ma p’tite dame, j’vous sers quelque chose ? »

Éberlué, Lou eut pour premier réflexe de se retourner, pour voir si une femme était entrée à sa suite. Il n’y avait personne. C’était donc bien lui, la petite dame. Le petit paysan, pas offensé pour deux sous, éclata d’un grand rire, reniflant grassement de temps à autre et interrompant quelques conversations.

« Hé ! T’as pas les yeux en face des trous le vieux ! S’exclama-t-il avec sa familiarité habituelle. Mais je veux bien à boire. Un verre de votre pire piquette, siouplait ! »

Et ce disant, il prit la première chaise venue et s’installa, jambes bien écartées à une table... Déjà occupée. Aucune n’était libre, il fallait dire.

« Ça vous dérange pas si je m’installe ici, hein ? Demanda-t-il, un peu tardivement. »

L’occupante de la table, puisqu’il s’agissait d’une femme, paraissait un peu outrée. Le pauvre Lou se rendit compte qu’elle venait également d’arriver et que c’était à elle que s’adressait réellement le « ma p’tite dame ». Il venait de se montrer désagréable coup sur coup avec le serveur et avec un joli brin de fille, sans en avoir conscience. Oups.
Jian Lou
Gentil bouseuxavatarNombre de messages : 9
Âge : 21 ans
Sexe : Masculin
Autres comptes : Di Zao Zhe, Esprit Renard
Karma : 17
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Kataclop, fit le cheval dans sa tête ! Lun 9 Juil 2012 - 16:04

Le vieux Luoh fut traversé d'un élan de nostalgie d'être ainsi appelé « le vieux » par quelqu'un de jeune, comme son petit rat le faisait. À cet état fut additionné un autre élan de satisfaction que cette appellation ne soit pas connoté négativement, comme son petit rat le faisait... Ou comme tout le monde le faisait habituellement, en fait. Oui, un vrai troupeau d'élan.

Le jeune Lou ne s'adressait que depuis quelques secondes au vieux Tan, mais ce dernier, déjà, l'appréciait énormément. Alors, quand la jeune femme outrée de voir un visiteur sur sa table interpella le serveur, ce dernier répondit à la hâte « ouioui » sans prendre garde et s'engouffra rapidement dans le sous-sol de l'auberge, là où se trouvait l'alcool. Il saisit une bouteille qui traînait, la remplit généreusement, en vida tout aussi généreusement sa moitié -contrôle de qualité oblige- et la re-remplit avec toujours beaucoup d'affection. Ouips, c'était parfait. Il remonta, saisit deux verres entre ses doigts avec une célérité rare et que le patron ne soupçonnait pas, puis Luoh adressa à ce dernier :

« Patron, j'prends ma pause !
-Pause ? Quelle pause ? S’étrangla à moitié Diàn Jiā. Puis réflexion faite, un Luoh en pause, c'était un Luoh qui ne cassait rien. Oui oui, entendu, prends, prends ! »

L'outrage de la consommatrice atteint son comble quand elle comprit que non seulement le jeune homme malappris était servit avant elle, mais il explosa -l'outrage, pas le jeune homme- quand elle s’aperçut qu'en plus le second verre n'était pas pour elle. Il était pour le serveur. Qui s'installa à sa table. Et qui l'ignora ! Lui demanda même de se pousser un peu ! La jeune femme était sur le point de s’étouffer d'outrage, à ce niveau là. De se noyer, même.

Mais Luoh était bien loin de s'en soucier. Confortablement assit, il servit au jeune arrivant une bonne rasade d'alcool, lui tendit le verre puis se servit de même.

« Alors, t'es pas du coin, toi, pas vrai ? C'quoi ton p'tit nom ? Et t'es là pourquoi, hein  ? L'tournois ? »

Il leva le verre sans attendre de réponse « Hé hé ! À la tienne ! Trinquons mon ami ! »

Trinquer à quoi ? Aucune importance, Luoh trouverait après. Il but cul sec et essuya d'un revers de poignet sa moustache embrumée d'alcool. La soirée commençait bien.
Tan Luoh
Vieil échalasavatarNombre de messages : 171
Âge : 43 années
Sexe : Volontier
Autres comptes : Soooon... ._.
Karma : 159
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Kataclop, fit le cheval dans sa tête ! Sam 14 Juil 2012 - 16:35

Lapin. Chien. Champignons. Ours. Boulettes de riz. Les nuages défilaient paisiblement sur le fond azur du ciel. Allongée de tout son long sur le toit de la voiture, Shu laissait voguer ses pensées aux quatre coins des plaines. Elle observait depuis plusieurs heures déjà, les mains derrière la tête, les déambulations cotonneuses des différentes nébulosités. A l'étage inférieur, bien installés sur les sièges recouverts de coussins du véhicule, des moines du temple de Shui - dont le maître de la jeune Yan - conversaient de tout et de rien. Tous avaient reçu des invitations en provenance directe de l'Empereur et la petite soeur avait été entraînée dans l'aventure par la présence de professeur. Cependant, n'ayant aucune aise dans les conversations politiques et religieuses, elle préférait regulièrement s'isoler au sommet de l'attelage, dans l'optique de pouvoir observer les magnifiques paysages qui s'offraient à son regard. Depuis les rizières de la vallée de la Feng Fu en passant par l'imposante forêt de Ren Sheng, le cortège religieux traversait désormais les vastes plaines de Kong. Le désir d'éviter la région du Versant et le devoir de visite à de vieilles connaissances plus à l'Ouest des plaines avait en effet obligé la petite troupe à circuler en-dehors de la voie principale et s'enfoncer dans le Plateau du Vent.

Les vents justement y étaient bien plus prononcés qu'aux alentours de Du Hui et les températures avaient considérablement chuté au sortir de Jiao Mu. Shu remonta sur sa poitrine la couverture qui ne la quitta pas depuis les derniers jours. Alors qu'elle s'asseyait sur son perchoir dans le but de trouver une position plus confortable, la soeur avisa une auberge à proximité, qu'elle reconnut par les fumées s'élevant du bâtiment et le nombre important d'équidés à proximité du bâtiment. Peut-être ses précepteurs choisiraient-ils d'y effectuer un arrêt pour la nuit ? En effet le soleil commençait à lentement décliner, et il serait bon de mettre pied à terre avant d'arriver à Zhuang. De plus, c'était l'occasion idéale de rencontrer des participants et mille aventuriers aux folles histoires ; ce qui les changeraient des temples et autres monastères austères dans lesquels ils avaient été hébergés tout au long du trajet.

Les moines étaient en plein débat quant à la nécessité ou non de leur présence au tournoi des Eaux lorsque soudain la tête de leur disciple se faufila par la fenêtre, à l'envers, et les interpela :

"Pardon mes maîtres mais, j'ai cru remarqué une taverne à environ une heure de route..." fit-elle avec un large sourire.

Penché par-dessus le rebord du toit, Shu espérait sincèrement que son expression serait suffisamment convaincante pour que les moines daignent faire une halte. Ses espoirs furent malheureusement bien vite déçus quand le maître même du temple de Shui prit la parole :

"Nous n'y ferons qu'une brève halte, le temps de nourrir les chevaux. Nous devons être à Zhang à l'aube selon demande de l'Empereur, et les divers détours nous ont bien assez retardés."

Shu fit la moue. Ce n'était a priori pas aujourd'hui qu'elle découvrirait ce qu'était la vie à l'extérieur de la capitale. Reclue au temple depuis sa plus tendre enfance, elle avait plusieurs fois entendu contées les histoires de maints héros par des voyageurs de passage. Des voyageurs qui avaient eux-mêmes été témoins de ces exploits ! Comme elle les enviait parfois.

---

La voiture s'arrêta non loin de l'auberge et le conducteur partit bourse en main en quête d'herbe et d'eau pour l'attelage. Le soleil n'était plus qu'un disque rouge flamboyant au-dessus de l'horizon, et les moines décidèrent de rester assis. Plus vite ils seraient repartis, plus tôt ils seraient à Zhang. Ils avaient une multitude de responsabilités à remplir et quand bien même la patience était une vertu prônée sous l'ordre de Shui, la procrastination ne l'était pas. Quelques instants plus tard, le charretier revint et le cortège s'ébranla dans les minutes qui suivirent. Toutefois, seuls les chevaux remarquèrent que leur tâche était d'autant plus aisée qu'il manquait un voyageur à bord. Mais après tout, qui aurait bien pu demander leur avis à des bêtes de trait ?

---

Lors que le véhicule fut suffisamment loin, la jeune Yan jaillit hors du bosquet où elle se tenait dissimulée. Elle aurait tout le loisir de rejoindre Zhang demain dans la journée en compagnie de la multitude d'artistes martiaux qui avaient le tournoi comme objectif. D'un pas désinvolte elle se dirigea droit vers la porte d'entrée, qu'elle ouvrit néanmoins avec un soupçon d'apréhension.

Happée par l'ambiance chaleureuse et le vacarme assourdissant de l'endroit - jamais une telle clameur ne serait toléré au temple - Shu ouvrit des yeux ébahis sur ce qui l'entourait. Des tables remplis d'individus aussi divers que variés, des classes sociales qui se mélangeaient allant du plus pauvre fermier au guerrier le plus cuirassé, des hommes et des femmes tous plus imbibés d'alcool les uns que les autres. Une pièce remplie de vie et de bonne humeur. La Yan prit une grande inspiration et décida de s'engager entre les clients, tentant de se faufiler entre une table et la masse ronflante de ce qui devait être un noble artiste martial quelques heures auparavant. Pourtant, avant même qu'elle atteigne le comptoir dans le but d'obtenir des renseignements, un mugissement éthylique vrilla ses tympans.

"Hé hé ! À la tienne ! Trinquons mon ami !"

L'individu en question se trouvait juste à côté de la jeune soeur. Grosse moustache, air enjoué, il plut instinctivement à Shu qui le trouva particulièrement drôle. De plus, sa tenue vestimentaire laissait à penser qu'il s'agissait d'un serveur et donc d'une source de renseignements potentielle. Observant les autres occupants de cette table - à savoir un fermier qui avait du oublier l'existence des bains depuis quelques lunes déjà, et une femme à l'air offusqué qui se pinçait les narines d'une main et essayait d'interpeler le serveur de l'autre - Shu jugea bon d'intervenir avant que les conversations ne reprennent :

"Euh... bonjour. Je ne voudrais pas déranger, mais j'espérais trouver une chambre pour la nuit."

Intervention des plus convaincantes s'il en était. Elle avait seulement omis de préciser qu'elle se présentait ici sans un seul sou en poche, ses précepteurs étant censés pourvenir à ses besoins le temps du voyage et du tournoi.
Yan Shu
Petit singeavatarNombre de messages : 75
Âge : 18
Sexe : Féminin
Karma : 57
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Kataclop, fit le cheval dans sa tête ! Ven 20 Juil 2012 - 0:30

La petite dame que Lou avait dérangé n’avait pas fini de gonfler les joues d’outrage. Le serveur, un vieux bonhomme décidément sympathique, avait décidé de venir boire avec lui , toujours à la même table, ayant jusqu’au culot de demander à la jeune femme de se pousser un peu. La cliente, n’ayant pas été servie, fusillait le goujat du regard, espérant ainsi obtenir son attention, son verre et ce sans prononcer le moindre mot. Lou songea qu’elle n’arriverait pas à ses fins de cette manière et la prit en pitié. Croyant bien faire, il lui tapota l’épaule.

« Hé bah, ma petite dame, faut dire c’que vous avez sur le cœur, on peut pas deviner, nous ! »

Techniquement, ce n’était pas vrai, puisqu’il se doutait bien de ce qui n’allait pas. Mais, surtout, le contact déplut à la demoiselle qui eut un mouvement de recul et décida purement et simplement de changer de table, cherchant une compagnie un peu moins rustre. Lou haussa les épaules, déçu de ne pas avoir pu résoudre le problème comme il le souhaitait.

Il se tourna vers le vieux serveur, oubliant immédiatement la cliente et cogna son verre contre celui du grand bonhomme avec enthousiasme, renversant quelques gouttes d’alcool sur la table.

«Et à la tienne, le vieux ! »

Il ne répondit qu’après avoir ingurgité une bonne rasade de vin. Pour un palais initié, c’était un liquide immonde et brûlant qui ne pouvait servir qu’à désinfecter une plaie. Mais on ne pouvait pas dire que Lou était un habitué des grands crus. L’alcool faisait son office : il réchauffait et il faisait tourner la tête plus vite qu’une catin empressée. C’était tout ce qui comptait.

«J’m’apelle Jian Lou, m’sieur ! Et ouais, j’suis là pour le tournoi. J’ai hâte de mettre des déculottées ! J’viens du Marais des Âmes. Plein d’arbres, de flaques d’eau, de roseaux et de moustiques, là-bas. »

C’est à ce moment-là qu’une jolie petite demoiselle, bien moins guindée que la précédente, celle-ci, fit son apparition. Elle voulait une chambre pour la nuit. Elle paraissait un peu jeune pour voyager toute seule, comme ça. Bon, Lou était jeune lui aussi, mais un peu plus solide, quand même. Lou lui adressa un large sourire.
Jian Lou
Gentil bouseuxavatarNombre de messages : 9
Âge : 21 ans
Sexe : Masculin
Autres comptes : Di Zao Zhe, Esprit Renard
Karma : 17
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Kataclop, fit le cheval dans sa tête ! Ven 20 Juil 2012 - 18:11

Plus que la conversation qui se relançait, c'était les verres qui se remplissaient de nouveau. Heureusement pour la jolie jeune demoiselle (trop jeune, soupirait intérieurement Luoh), il fallait plus qu'un verre pour lui faire perdre l'usage de la parole. Tout au plus, là, il se sentait un peu plus détendu auprès des étrangers. Oui, ce début d'état qui mène au stade où on se dit que tout ce qui a des pattes, vivant ou non, est notre copain.

« Holaaa, jeune demoiselle ! Ça s'rait y pas la première fois que tu sors de chez toi ? Il est bien trop tôt pour se coucher ! Aller, prend un siège et vient partager ta soirée avec nous, on s'occup'ra d'cette histoire de chambre plus tard ! »

La femme de tout à l'heure s'était éclipsée. Bien aimable de sa part de laisser sa place à la jeunette pensa le vieux. Il se décala lourdement afin de laisser sa place à la gamine et d'un geste, il l'invita très poliment à s’asseoir. Soudain, il eut l'air de chercher quelque chose du regard.

« Bah, il est où le serveur ? T'vas bien boire un p'tit coup avec nous. » Réalisation. « Ah oui, c'est moi l'serveur ! »

Le vieux Tan se leva précipitamment et quelques secondes plus tard, un nouveau verre à la propreté douteuse claquait contre la table. Pour la toute jeunette, il servit un fond d'alcool dans le récipient. Son verre à lui étant de nouveau plein, et celui de Lou s'étant également vu complété, il considéra qu'il était de nouveau temps de...

« Trinquons ! À notre nouvelle petite amie ici ! * Glou glou * Aaaah, ça fait du bien là où ça passe ! » Il se tourna vers la jeune fille « Alors ma belle... dis moi donc qu'c'est d'où que tu viens toi ? On a un gars du Marais des Âmes quand même ici ! Jamais visité. J'crois bien... P'importe. Et toi ? »

Sa moustache s'élargit étrangement. Il devait sourire aussi.
Tan Luoh
Vieil échalasavatarNombre de messages : 171
Âge : 43 années
Sexe : Volontier
Autres comptes : Soooon... ._.
Karma : 159
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Kataclop, fit le cheval dans sa tête ! Lun 23 Juil 2012 - 19:37

L'endroit avec quelque chose de perturbant. La foule, le vacarme, les mouvements incessants entre deux cris et éclats de rires. Tout cela, la jeune soeur était bien loin d'y être accoutumée, trop habituée à la douce quiétude régnant au temple de Shui. Ici, elle était comme tétanisée, tous ses sens captant trop d'informations en des temps trop réduits pour qu'elle puisse analyser ne serait-ce que la moitié d'entre elles. Soufflant lentement elle reporta alors son attention sur ses deux interlocuteurs - en effet le jeune fermier avait décidé de l'inviter à prendre part à la conversation en lui offrant son plus beau sourire. Malgré la poussière, la terre et autres tâches d'origines inconnues que Shu n'avait aucune envie de connaître, Lou - puisqu'il s'était présenté en ces termes - avait quelque chose de sympathique. De même que le serveur dont elle n'avait toujours pas appris le nom, il avait une attitude chaleureuse qui tranchait net avec celle de la précédente occupante de la table. D'ailleurs, la Yan profita du départ de la cliente pour s'assoir timidement en compagnie des deux hommes. D'une petite voix - elle dut se reprendre car les regards de ses camarades lui firent comprendre que dans le brouhaha environnant il était impossible de l'entendre - elle répondit à l'étrange homme-moustachu-à-tablier-à-froufrou :

"A vrai dire, je voyageais avec des moines de Du Hui. Mes précepteurs se sont arrêtés un instant pour nourrir l'attelage et repartir dans la foulée en direction de Zhuang."

Shu marqua une pause, ne sachant si elle devait mentir ou non quant à pourquoi elle s'était retrouvée isolée après le départ des religieux. Décidant qu'il serait peut-être mal vu qu'une jeune fille ait choisi de prendre la route seule elle choisit la première option.

"Je me trouvais sur le toit de la voiture et j'ai fait tomber ma pince à cheveux. En descendant, je ne les ai pas entendus démarrer et je pense qu'ils n'ont pas même remarqué mon absence."

Décidément, l'histoire de la pauvre demoiselle en détresse avait de bien meilleures chances de s'attirer les faveurs des hommes ; même s'il paraissait évident que le serveur semblait ravi de la rencontrer et de pouvoir l'aider, et que le fermier d'argile exprimait tout sauf de l'antipathie à son égard. Rassurée par ses propres propos, elle se détendit légèrement et tenta de suivre la conversation. Moustache - il était plus aisé de l'appeler ainsi - parlait beaucoup. Et vite. Shu en vain à se demander s'il était possible que cela résulte d'une trop grande consommation d'alcool. Elle qui n'en avait pour ainsi dire jamais bu, elle n'avait pu avoir que des échos des ravages que pouvait faire cette substance. Un jour sa soeur lui avait dit en rigolant que le choujiu était probablement le moyen le plus simple pour amadouer un homme. En apercevant les visages des clients, la soeur songea que son aînée avait probablement raison.

Au retour du serveur - qui avait fini par reprendre conscience de son rôle d'origine - Shu inspecta consciencieusement le liquide translucide qui baignait au fond de son verre. Douteuse, elle y trempa néanmoins les lèvres quand Moustache leva la main. La sensation était étrange. Le goût était loin d'être appréciable, voire même trop fort, trop amer et passablement dérangeant quand il vous imprégnait le palais de ses épaisses vapeurs ; mais le sentiment de chaleur qui résultait de la gorgée était surprenant. Le liquide descendait dans l'estomac comme une flamme, brûlant l'oesophage et le ventre, puis la sensation se répandait doucement dans les membres, diffuse et agréable.

Reposant le verre devant elle, Shu souffla longuement pour évacuer le feu qui brûlait encore sa bouche et essuya même une larme qui perlait au coin de ses paupières.

"En réalité je suis moi-même une soeur du temple de Shui à la capitale. J'ai été choisie pour accompagner mon maître au tournoi des Eaux, mais hormis les paysages, le voyage n'avait rien de captivant. Il faudra que je les rejoigne demain au plus tôt, je comptais prendre la route avec des participants. Vous allez vous rendre à Zhuang ?"

Se tournant tour à tour vers ses deux compagnons, elle leur sourit, le naturel reprenant le pas sur sa timidité momentanée. Les pommettes rosies et les yeux brillants, elle devait avoir tout sauf l'air d'une respectable soeur en apprentissage au monastère de Du Hui.
Yan Shu
Petit singeavatarNombre de messages : 75
Âge : 18
Sexe : Féminin
Karma : 57
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Kataclop, fit le cheval dans sa tête ! Ven 27 Juil 2012 - 17:41

Le fait que le vieux serveur invite la jeune demoiselle à leur table était tout sauf inattendu. Quelque part, c’était la suite logique des évènements. Peut-être que pour un observateur extérieur, ça n’avait pas de sens, mais Lou trouvait cela on ne peut plus normal. Le fait qu’il oublie qu’il était le serveur, en revanche, révélait qu’il avait plus l’habitude d’être à table qu’en tablier. Mais à vrai dire, ce n’était pas surprenant non plus.

La jeune fille ne tarda pas à se présenter à la demande du vieux bonhomme et Lou en resta bouche bée.

« Wouuuuuuaaaaaoooouuuh ! Fit-il avec son éloquence naturelle. Tu viens de la capitale ? C’est comment, là-bas ? Y a plein de gens ? J’ai entendu dire qu’il y avait plein de gens à la capitale. Et plein de maisons aussi. Et y a le palais ! Il est grand comment le palais ? Et t’as déjà vu l’Empereur ? Il est si beau que ça ? Waaaaouuuuh... La capitale... »

Oh, ce n’était pas la première fois qu’il voyait quelqu’un qui avait déjà vu la capitale... Mais ils étaient rares dans le Marais des Âmes. Et il n’y venait généralement pas pour parler de Du Hui. Et puis c’était la première jeune personne qui avait vécu là-bas qu’il rencontrait. Ou du moins avec qui il pouvait parler directement. Il y avait cette jeune noble... Peut-être vivait-elle à la capitale, elle aussi ? Lou soupira avec distraction.

« Moi j’vais à Zhuang, oui. J’ai fait le chemin tout seul, jusque là. J’serais pas contre un peu de compagnie. Et puis je sais me battre, je peux te défendre contre les bandits ! Ajouta-t-il en pliant son bras droit pour faire ressortir ses muscles avec fierté. »

Le jeune homme se tourna ensuite vers le serveur.

« Et toi, le vieux ? Tu viens d’où ? »

Il prit une nouvelle gorgée de son verre de vin, non sans l’espoir que le vieux bonhomme le remplisse à nouveau. Il était généreux le bougre. Lou commençait déjà à oublier que le contenu de sa bourse était extrêmement limité.
Jian Lou
Gentil bouseuxavatarNombre de messages : 9
Âge : 21 ans
Sexe : Masculin
Autres comptes : Di Zao Zhe, Esprit Renard
Karma : 17
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Kataclop, fit le cheval dans sa tête ! Jeu 2 Aoû 2012 - 0:51

Que la brave tablée ne se fasse pas de soucis ! Les verres se remplissaient, bien même, Luoh y veillait avec zèle chaque fois qu'il finissait de vider le sien. De sa bouteille, qu'il alla remplir une première fois furtivement pour revenir finalement avec deux autres, il faisait un tour généreux des verres. Il n'oubliait pas que Shu était... et bien... une jeune fille, quoi... donc, plus fragile, moins robuste ; ainsi, à chaque fois, il ne reversait qu'une petite dose d'alcool, mais oublia rapidement de vérifier si le contenant fut bien vidé de tout contenu. Si bien que le verre de la demoiselle fut bien vite de même plein. Quant à son propre verre, le vieux le vidait et le remplissait avec une célérité que beaucoup de mortel aurait pu lui envier. S'il existait un dieu de l'alcool, Luoh en était son avatar.

Alcool qui commençait un peu à lui faire tourner la tête, par ailleurs. Entendons qu'il entrait avec entrain dans l'étape où les gens sont tous ses copains (prochaine étape : le mobilier) et que c'est tellement chouette qu'on en a tout le temps envie de sourire. D'ailleurs, il souriait et ça s'accentua quand on lui demanda d'où il venait : on aurait dit que sa moustache tentait vainement de lier ses deux oreilles.

« Héhaaa, moi, les jeuuunes, moiii...  »

Oui, lui quoi ? Luoh se rendait compte qu'un ermitage long d'une vingtaine d'année empêchait d'avoir beaucoup d'histoire à raconter de ces derniers temps. Surtout du temps où, précisément, il aurait du voyager et être un héros.

« Hum, Z'avez d'jà entendu parlé du grand Tan Luoh, pas vrai ? Alors forcément... 'savez, qu'j'ai roulé ma bosse et-et-et j'la roule toujours à vrai dire ! Vient un moment où on vient plus vraiment de que'part, mais de partout ! Le ch'min, c'mon quotidiens.  »

Ce qu'il venait de dire avait-il vraiment un sens ? Avant de laisser les jeunes réaliser que non, le Grand Lu enchaîna -non sans avoir de nouveau vider avec triomphe son verre, pour donner du poids à ses paroles- :

« Donc, z'allez voir le tournois ? Pensez qu'y'aura quoi dedans ? Z'avez d'jà vu à quoi ça ressemble un tournois comme ce'ui là ?  »

Il replongea son nez dans le verre, guettant les réactions. Le p'tit Lou y participait et il était jeune, vigoureux et costaud. En comparaison, Luoh se trouva vieux et rouillé. De quoi le faire douter de nouveau.
Tan Luoh
Vieil échalasavatarNombre de messages : 171
Âge : 43 années
Sexe : Volontier
Autres comptes : Soooon... ._.
Karma : 159
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Kataclop, fit le cheval dans sa tête ! Dim 5 Aoû 2012 - 21:18

La conversation allait bon train. A peine Shu eut-elle fini de se présenter que Lou écarquilla les yeux et se mit à lui poser toute une série de questions quant à la Du Hui, la vie là-bas, et même éventuellement l'Empereur. Etrangement, la jeune femme commençait presque à se sentir à son aise dans l'ambiance chaleureuse qui régnait à l'auberge. Elle laissa le garçon reprendre la parole aussi rapidement qu'il l'avait laissé ; il se présenta comme un garde du corps de bonne facture tout disposé à entrer au service de la Yan sur la route menant à Zhuang. Shu esquissa un sourire en songeant qu'elle était elle-même certainement apte à se défendre contre bon nombre d'adversaire, mais elle préférait ne pas risquer de blesser l'ego de son interlocuteur : les garçons avaient parfois des réactions disproportionnées dès lors qu'on effleurait leur orgueil. S'abstenant de relever la proposition du Jian, elle ne la déclina pas néanmoins et tenta d'abord de répondre le plus clairement possible à toutes ses interrogations :

"En effet, le temple se situe en plein de coeur de la cité, et il n'est pas rare d'y voir des visiteurs. Je ne sors pas souvent du monastère, mais il est vrai que la Du Hui est immense comparée à d'autres, même la grande Jiao Mu ! Il y a tellement de citoyens que certains sont contraints de se construire des habitations flottantes et commencent à occuper l'espace du Feng Fu."

Elle marqua une pause, songeant qu'elle allait probablement décevoir Lou, mais il était terrible de constater à quel point la vie monastique avait tendance à isoler du monde extérieur. La soeur soupira et reprit :

"Quant à l'Empereur, je sais qu'il est déjà venu rendre visite aux hauts moines du temple, mais je n'ai jamais eu l'occasion de le croiser. Ce sont des rencontres officielles réservées à un petit nombre. Vous m'en voyez désolée..."

La jeune femme regarda un instant son verre qui, contrairement à toutes ses attentes, n'avait de cesse de lui donner l'impression de se remplir indéfiniment sans que les - rares il faut l'admettre - gorgées qu'elle y piochait timidement de temps à autres n'ait l'air de changer quoi que ce soit. Déjà son voisin se tournait vers le serveur qui paraissait aussi imbibé d'alcool que la plupart des clients alentours. Celui qui se présenta comme un certain Tan Luoh - du moins c'est ce que cru comprendre la Yan des drôles d'histoires racontées par le vieil homme - repartit de plus belles, tout en levées de verre et frémissements de moustache. Regardant Lou du coin de l'oeil, Shu haussa les épaules pour indiquer au garçon qu'elle n'avait aucune idée sur l'identité du fameux guerrier évoqué par Moustache.

"Pour moi c'est une première ! Les tournois de ce genre et de cette ampleur sont extrêmement rares du côté de la Capitale, car on y manque des espaces nécessaires. On m'a raconté plein d'histoire, que certaines légendes sont nées de ces tournois, qu'on considère les champions comme de vrais héros et que l'Empereur lui-même accorderait parfois la faveur d'une conversation avec les meilleurs d'entre eux. J'espère que je ne serai pas consigner à une quelconque tâche ingrate pendant le déroulement des affrontements..."

A dire vrai, Shu espérait surtout pouvoir trouver un moyen de s'inscrire et de participer elle-même au tournoi. Lorsqu'elle en avait évoqué l'idée auprès de ses précepteurs, on lui avait dit que ce genre d'activités n'étaient pas dignes des soeurs du temple de Du Hui. Certes il convenait de représenter le monastère et ses arts mais il serait certainement malvenu que le porte-étendard de l'école des moines guerriers soit une femme à peine parvenue à l'âge adulte.

"Et vous, monsieur Tan ? Allez-vous vous y inscrire et faire montre de nouvelles prouesses ?"

Elle n'aurait su dire si l'alcool y était pour quelque chose, mais après coup elle trouva sa remarque particulièrement déplacée. Jamais elle n'avait eu en tête de vouloir blesser Luoh, au contraire même. Elle espérait que l'homme se lance dans des histoires de guerriers, contes qu'elles adoraient par-dessus tout - bien davantage que les histoires à dormir debout pour petites filles dont on avait essayé de lui bourrer le crâne dans sa plus tendre enfance.
Yan Shu
Petit singeavatarNombre de messages : 75
Âge : 18
Sexe : Féminin
Karma : 57
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Kataclop, fit le cheval dans sa tête ! Dim 26 Aoû 2012 - 14:26

Autant la jeune fille satisfaisait la curiosité de Lou avec beaucoup d’application, autant le vieux serveur était aussi flou que le champ de vision d’un homme imbibé de trois tonneaux d’alcool de riz. Le jeune homme fut ravi d’apprendre que certains habitants de la capitale vivaient sur le fleuve. Ça il pouvait comprendre. Autant, il avait du mal à imaginer un endroit où les gens vivaient les uns sur les autres comme dans une fourmilière, autant, vivre sur l’eau, c’était un concept qui lui parlait.

« Oh bah, pour l’Empereur, on le verra peut-être à Zhuang. Je pourrais le juger de mes propres yeux. Mais il peut pas être aussi beau que moi, de toute façon, dit Lou, naïvement, mais avec un soupçon d’incertitude. »

Le garçon avait l’habitude d’être la coqueluche des jeunes filles, dans le Marais des Âmes, mais on ne pouvait pas dire que la région croulait sous la population et les jeunes hommes relativement bien bâtis étaient une denrée rare là-bas.

« Moi non plus, j’ai jamais vu de tournoi. Dans l’marais, ce serait pas facile, remarquez. C’est pas très stable et pis c’est difficile d’accès. Mais toi, t’en as jamais vu, l’vieux ? Tu dois être tout expérimentacé et tout, non ? Mon maître, il est comme ça. L’a l’air tout rabougris et tout, mais pan ! Si vous faites pas attention, il vous retourne comme une crêpe. Et pis si t’étais un grand héros, tu dois être trop fort ! Ce serait drôlement bien si tu participais au tournoi. T’en botterais des fesses ! Et si tu bouges aussi vite que tu lèves le coude, j’donne pas cher de la peau de tes adversaires. »

Lou devenait de plus en plus bavard, au fur et à mesure que l’alcool descendait dans ses entrailles. Lui non plus n’avait jamais entendu parler des aventures du grand Tan Luoh, mais il espérait bien que ça n’allait pas tarder et que le bonhomme allait bientôt déballer toutes ses aventures de jeunesse. Et il n’était pas du genre non plus à se montrer sceptique. Tout ce que le vieux disait, il le buvait comme du petit lait. Oh et ce que disait la jeune Yan Shu aussi. Après tout, elle venait de la capitale, elle devait forcément savoir plein de choses que Lou ignorait !
Jian Lou
Gentil bouseuxavatarNombre de messages : 9
Âge : 21 ans
Sexe : Masculin
Autres comptes : Di Zao Zhe, Esprit Renard
Karma : 17
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Kataclop, fit le cheval dans sa tête ! Mer 29 Aoû 2012 - 13:39

[désolé tout le monde, je n'avais pas réalisé que c'était à mon tour ! ]

Ça y était, il l'appréciait déjà. Un nouveau verre vidé, et voilà, il l'aimait encore plus. Oh, elle n'était pas la plus jolie de toute, mais elle avait plein de petits détails très attachants. Déjà, elle était tolérante : elle ne jugeait pas et agissait selon son devoir sans y penser. Ensuite, elle était toute discrète, mais naturellement présente et rassurante. Luoh était même certain que c'était quelqu'un sur qui on pouvait compter, qui se plierait en quatre pour aider. Quoi que ça pourrait lui être dur, sans doute, elle ne semblait pas très souple. Alors, se plier en quatre... Enfin ! Vraiment, c'était formidable de la côtoyer. Cette petite tâche de couleur si discrète dans ce paysage qui ne demandait qu'à s'épanouir ! Si ce n'était une timidité quelque peu amoindrie par l'alcool, le vieux aurait presque demandé à partir avec. Et puis, il sentait que le courant passait bien entre eux deux. Une idylle presque inespérée. C'était la meilleur chaise qu'il avait croisé depuis longtemps, pour sûr. Ses fesses étaient bien tranquillement dessus et elle le bronchait pas. Vraiment très sympathique.

Ce fut ce regard, partagé entre une absence profonde et une langueur amoureuse adressé à sa chaise que les convives du vieux Luoh purent surprendre. Sentant qu'on s'adressait à lui, il releva la tête accompagné d'un petit hoquet et sourit laaargement à la tablé.

« Vouivouivoui » prononça-t-il sans vraiment savoir à quoi il répondait. Son cerveau se mit en effervescence pour recomposer quelques brides de conversations qui avaient eut lieux durant cette douce intimité où n'avait existé que lui et sa chaise. Rien de bien concluant, il emboîta que la conversation tournait autour de :
-Temple des visiteurs d'autre grande citoyenne flottante. Hum ? On faisait des temples de ça, de nos jours ? Vraiment n'importe quoi.
-L'empereur moine est un croisé nécessaire. Ah. Si on le disait...
-Légende tournois d'héros de tâches ingrates. On. Faisait. Quoi. Des héros ? Et quoi quoi quoi, des HÉROS ?!
-L'empereur propre peut être dans l'marais. rho, mais mais maiiiis... il fait bien ce qu'il veut ce brave homme !
-Très stable, l'vieux. Vouivouivoui, il était toujours stable. À l'air tout rabougrit. Rabougrit ? Lui ? Nan, c'était le tablier qui faisait ça.
-Héros. Vouiiiiiiii !
-Tournois des fesses, des coudes et de peau. Hum. Il serait p'tet bon de se renseigner aussi sur ce tournois là aussi, bien que ça avait l'air un peu sexuel, dit comme ça. L'empire était définitivement devenue étonnant.

Et la conclusion de tout ça ? Luoh n'avait rien compris. Il resta un moment avec un sourire bête et son cerveau, tout aussi imbibé que son propriétaire, eut un rire niais en repensant à « légende, héros, participer aux tournois ». Sourire qui élargit encore plus la sainte moustache du serveur. Ainsi, après quelques secondes de flottement content, Luoh se releva d'un coup en rugissant :

« Ouaiiiiis ! J'vais y participer à c'tournois de Héros *hips* ! Z'auront à faire à... à... à l'dragon tataaane ! Comme les *Hups* les tatanes qu'il distribue à tout va, ouéhééé ! »

Puis lourdement, son amour du soir (rappelons-le : la chaise) l'accueillit de nouveau. Luoh se servit un nouveau verre, dont la moitié fut bue par la table.

« On va d'venir célèbre, comme avant ! * Hihiiips ! * On va en foutre des coups et on s'f'ra pleins d'gonzesses au passage ! Ça s'ra génial ! »

Dans un coups d'élan, Luoh leva son verre rapidement et le saint liquide partit en direction d'une autre tablée. Sans doute pour partager l'élan d'enthousiasme à tout le monde. Pourtant, Mán Lì, bien heureuse brute qui ne souhaitait que passer une soirée tranquille, lui, ne fut pas très enthousiaste de recevoir une lampée d'alcool sur la tête. Trouvant ses voisins déjà bien bruyant, ce fut la goutte qui fit déborder la Feng Fu. Il se leva lentement, s'approcha de la table et, profitant de ses 1m96 de haut et de son bon mètre de large, toisa ses occupants du regard.

« Qui ? Prononça-t-il d'une voix rauque est grave, tandis que d'autres compagnons à lui se joignait à la conversation »

Luoh le bien heureux alcoolisé ne comprit pas. Il adressa un regard vide d'intelligence à l'homme, un sourire stupide et du bout du doigts, montra Lou.

« Lui. C'mon copain*Hips*♥. »

L'homme, semblant de forte méchante humeur, adressa un regard noir à Lou. L'ambiance dans la taverne commençait à chauffer.

[Jeeeee sens que t'as envie de voir si ton système de combat fonctionne ! Very Happy
Taverne = combat de taverne. Logique, non ? Ça serait pas une taverne sans ça...]
Tan Luoh
Vieil échalasavatarNombre de messages : 171
Âge : 43 années
Sexe : Volontier
Autres comptes : Soooon... ._.
Karma : 159
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Kataclop, fit le cheval dans sa tête ! Dim 9 Sep 2012 - 18:47

Même si Lou buvait allègrement, il était loin d’être aussi éméché que le vieux Luoh. Ce gaillard-là n’y allait pas de main morte ! C’était avec joie et admiration que le jeune homme l’observait ingurgiter verre d’alcool après verre d’alcool. Et il accueillit la nouvelle de sa participation au tournoi avec un cri d’allégresse. Il allait partager son enthousiasme à l’idée de leur future notoriété et des filles qui tomberaient dans leur bras, quand l’incident se produisit. Une gerbe d’alcool arrosa l’un de leur voisin. Un très large et très haut voisin constata Jian Lou quand il vit l'impressionnant personnage se lever. Et ce voisin n’était pas content. Il cherchait la bagarre, Lou pouvait le sentir. Le jeune homme était prêt à aider son nouvel ami et fort enthousiaste à l’idée d’une bagarre de taverne, d’autant plus que sa raison était un peu émoussée par l’alcool. Par chance (ou par malheur ?), Luoh ne comprit pas les intention du géant et pointa Lou du doigt qui sourit largement au bonhomme en colère. Mais il se sentit un tout petit peu moins fier quand un poing gigantesque s’élança dans sa direction...

14 + 2 x 5 (corps à corps) = 24
24 - 3 (malus alcool) = 21


Spoiler:
 


Dernière édition par Jian Lou le Dim 9 Sep 2012 - 18:49, édité 1 fois
Jian Lou
Gentil bouseuxavatarNombre de messages : 9
Âge : 21 ans
Sexe : Masculin
Autres comptes : Di Zao Zhe, Esprit Renard
Karma : 17
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Kataclop, fit le cheval dans sa tête ! Dim 9 Sep 2012 - 18:47

Le membre 'Jian Lou' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé du Destin' : 14
Di Zao Zhe
Dieu de la créationavatarNombre de messages : 313
Âge : Indéfini
Sexe : Indéfini
Autres comptes : Esprit Renard, Jian Lou
Karma : 224
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Kataclop, fit le cheval dans sa tête ! Mar 11 Sep 2012 - 23:48

[Et voilà, désolé du retard ! Je joue un peu les PNJ et... t'as le tiens, maintenant, p'tite Shu ! Interdiction de te défiler, cette fois ! Razz ]

En temps normal, sans doute le vieux Luoh et Monsieur Mán Lì auraient pu être amis. Il n'aimait pas la stratégie ? Lui non plus. Il comptait sur taper fort et bien ? Lui aussi ! Il semblait que leurs cerveaux respectifs aient migré dans leurs bras ? Pareil.

Une grande amitié que l'alcool venait de noyer, pour sûr. De fait, l'homme était grand, très grand (et large, mais attention à qui lui dirait !). Depuis petit, il s'était juré de se servir de cette grandeur (et force qu'il développait à côté) pour toujours opprimer les plus petits que lui. Ce qui, avec ses 36 années à s'assouvir à sa passion, en faisait ce qu'on pouvait nommer une bonne brute bien épaisse, mais pas avec forcément un mauvais fond. Les dames et les enfants, il n'y touchait pas par exemple. Et ces derniers temps, il martyrisait moins aussi, c'était dire sa bonne foi (et son ennui à toujours gagner) !

Or ! Voilà qu'un tournois se profilait ! Quoi de mieux qu'y participer ? Alors, il s'y était rendu, à la force de ses petites jambes et s'était vite rendu compte que le chemin était un peu long. Pour passer le temps, il avait fait halte à chaque auberge... dans l'espoir de tâter un peu ce à quoi il aurait à faire lors du fameux tournois. Confiant en ses muscles, ça, il l'était ! Mais en la bonne volonté des gens de déclencher une bonne bagarre de taverne, moins. C'était à croire les habitants de ce grand empire trop disciplinés.

Mais fi ! Si la bagarre ne venait pas à Mán Lì, Mán Lì viendrait à elle !

C'était avec donc une joie non dissimulée qu'il élança gaiement son poing à la figure du bouseux des marais.

[Man Li dit le gros grand est un homme âgé de 36 ans. Souvant la cible des moquerie à cause de sa corpulance, il s'est rapidement entraîné à tabasser ses tyrans puis, par soucis d'équité, tous. Il peut être considéré comme un autodidacte, donc élève supérieur, soit 8 point, qui vont évidement en force (4) et constitution (4)]

Donc, son jet, c'est...

16 + 2x4 = 24
24 - 3 (hey ! Lui aussi il boit !) = 21.


[Match nul ! T'avais prévu ça, my snail ? x)
T'as eut de la chance, j'ai mit au dernier moment qu'il avait 4 en force et non 5 xD ]

*

Et à ses côtés, Bang Xiong attendait sagement. Acolyte rencontré en cours de route, le courant était vite passé, un tour de bras aussi impressionnant qu'un tour de jambe, ça créer des liens, voyez vous. Quoi qu'il en soit, quand l'homme vit son ami s'élancer vers la tablée d'à côté, il comprit parfaitement ce qu'il se passait. La température montait à mesure que les jours les séparant du tournois s’égrainaient. Ce n'était pas seulement Li qui avait envie d'action, c'était toute une taverne ! (Affirmation que le bon tavernier aurait nié en bloc si son avis lui avait été demandé. Mais ce ne fut pas le cas.). Ainsi, il la regarda, la tablée. Il ne restait plus que la demoiselle, le vieux avait décampé à une vitesse impressionnante (Mais où ? La suite dans le prochain épisode -ou réponse- de Luoh ! ). Très bien. Il allait s'en occuper. Et tandis que la miss semblait suivre avec curiosité l'échange entre les deux amis imbibés d'alcool, il posa ses deux mains larges sur les épaules de la jeune fille. Puis une voix venant du fond de la gorge croisa :

« Toi, jeune fille, t'viens avec moi... »

Comment la jeune Shu allait-elle réagir ? Le beau Lou va-t-il se faire casser le nez ? Le brave Luoh avait-il vraiment prit la poudre d'escampette en oubliant l'alcool ? La suite tout de suite !


Dernière édition par Tan Luoh le Mar 11 Sep 2012 - 23:51, édité 2 fois
Tan Luoh
Vieil échalasavatarNombre de messages : 171
Âge : 43 années
Sexe : Volontier
Autres comptes : Soooon... ._.
Karma : 159
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Kataclop, fit le cheval dans sa tête ! Mar 11 Sep 2012 - 23:48

Le membre 'Tan Luoh' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé du Destin' : 16
Di Zao Zhe
Dieu de la créationavatarNombre de messages : 313
Âge : Indéfini
Sexe : Indéfini
Autres comptes : Esprit Renard, Jian Lou
Karma : 224
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Kataclop, fit le cheval dans sa tête ! Mer 19 Sep 2012 - 12:00

Revenons un instant à notre chère petite nonne, sagement installée depuis le début des festivités entre ses nouveaux compagnons. Ayant nettement moins consommé d'alcool que ses congénères, sa faible constitution lui en faisait toutefois découvrir certains effets ; non pas qu'ils étaient néfastes, mais la jeune Yan sentait découler en elle le chaleureux liquide désinhibiteur. Plus les minutes passaient, et plus il lui semblait perdre la notion de temps - et parfois même d'espace. Aussi étrange que cela pût paraître, elle se sentait à la fois incroyablement bien, heureuse d'avoir fait la connaissance de personnes si enjouées qu'étaient Luoh et Lou ; tout en était tantôt au bord de la nausée. Ses yeux anthracite avaient de plus en plus de difficulté à faire la mise au point sur les éléments du décor l'environnant, et une lassitude alcoolisée rendait ses muscles de moins en moins réactifs. Ainsi était-elle désormais affalée au fond de son siège, faisant fi de toutes les règles de bonne conduite et des heures de leçons de maintien suivies au temple de Du Hui. Son regard allait vaguement d'un interlocuteur à l'autre, et un sourire de plus en plus perceptible étirait irrésistiblement ses lèvres.

"Lui. C'mon copain *Hips* ♥."

Shu manqua sursauter. Elle avait clairement eu l'impression d'avoir eu une absence, et était malencontreusement passée à côté du discours galvanisant du vieux Tan. Elle eut à peine le temps de reprendre ses esprits, car tout se passa très rapidement. Luoh pointait Lou du doigt, et a priori sans raison apparent, une sorte de géant aux bras plus épais que la tête de la soeur élança violemment son poing en direction de la figure du Jian. La jeune fille ne comprenait plus rien de ce qui était en train d'arriver. Complètement déboussolée, elle fixait intensément la réaction de son camarade et ne remarqua pas la disparition soudaine du serveur alcoolique qu'était le guerrier retraité qui leur servait jusque là de compagnon de tablée. Désireuse cependant de ne pas laisser seul son nouvel ami, et dans le respect de la tradition monastique visant à venir en aide à quiconque était dans le besoin, elle amorça un mouvement destiné à la remettre sur pied. En vain.

"Toi, jeune fille, t'viens avec moi..."

Deux mains caleuses aussi large que longues, terminant littéralement des troncs rattachés à un torse, se posèrent brusquement sur ses épaules, clouant la Yan sur son séant. Levant les yeux elle aperçut le nouveau venu, qui ne semblait pas briller par son intelligence. Toutefois, la lueur torve dans ses yeux imbibés d'alcool ne laissait présager rien de positif pour les minutes à venir, et la pression qu'il exerçait sur son dos n'était qu'un aperçu de la force que pouvait décupler le gaillard. Shu se mit à inspirer et expirer calmement et longuement dans le but d'évacuer la peur qui commençait à se frayer un chemin jusqu'à son esprit. Son coeur battait d'ores-et-déjà la chamade, et elle retenait des larmes qui ne manqueraient pas de bientôt perler au coin de ses yeux. Soufflant une dernière fois avant que son agresseur ne daigne reprendre la parole, elle balança brusquement ses bras au-dessus de ses épaules ; les index et majeurs seuls tendus, elle visait les tendons des coudes de l'homme. Avec suffisamment de vitesse et l'effet de surprise, elle lui ferait probablement lâcher prise et aurait du temps pour se laisser glisser en avant sur sa chaise. Du moins l'espérait-elle...

Combat a écrit:
19 (Destin) + 2*5 (Chi de combat) = 29
29 - 3 (Alcool) = 26

Note : Elle boit moins mais est plus fragile, donc même malus Razz

HRP : encore désolé du retard ! Surprised


Dernière édition par Yan Shu le Mer 19 Sep 2012 - 12:03, édité 3 fois
Yan Shu
Petit singeavatarNombre de messages : 75
Âge : 18
Sexe : Féminin
Karma : 57
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Kataclop, fit le cheval dans sa tête ! Mer 19 Sep 2012 - 12:00

Le membre 'Yan Shu' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé du Destin' : 19
Di Zao Zhe
Dieu de la créationavatarNombre de messages : 313
Âge : Indéfini
Sexe : Indéfini
Autres comptes : Esprit Renard, Jian Lou
Karma : 224
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Kataclop, fit le cheval dans sa tête ! Mar 25 Sep 2012 - 21:19

Spoiler:
 

S'il y avait bien des surprises auxquels Bang Xiong ne s'attendait pas, c'était à ce que cette petite demoiselle réponde. Qu'il y ait une bataille dans cette taverne, oui, il l'aurait parié. Que ce soit avec cette table de joyeux fêtards, il s'en était douté au moment où la tablé avait commencé à rire un peu plus fort que les autres. Mais que la jeune fille se batte, ça, non, vraiment pas. Il ne répliqua pas, pas plus qu'il ne chercha à se défendre. Les doigts de Shu pincèrent désagréablement les tendons du molosse, qui poussa un petit « hiii » de surprise étonnant, au vu du gabarit du bonhomme. Ce dernier fut si surprit qu'il s'écarta d'un coup, et, imbibé d'un peu trop d'alcool, tomba à la renverse sur les fesses.

Il y eut alors un long silence, dans la taverne, tous tourné vers le petit drame de Bang Xiong dont les lèvres commençaient à trembloter.

« Je... je voulais juste... »

De fait, l'homme n'était pas quelqu'un de méchant. Fort, oui, qui faisait peur dans le vouloir, oui, peu avenant, tout à fait, mais aussi terriblement sensible et douillet.

« Je voulais juste qu'elle se fasse pas taper... »

Et à l'alcool triste. Une grosse larme perla sur ses joues crasseuses, traçant des sillons de propreté.

C'est alors, que rugissant d'un escalier au loin, un cri de guerre balaya le grondement de la salle. Luoh sortit, fier comme un paon... et armé surtout.

*

Quand l'agitation avait commencé, le vieux Tan avait tout de suite compris ce qu'il se passait, l'alcool affûtant son sens de la logique : on en voulait à la vie de son nouvel ami. Son sang n'avait fait alors qu'un tour : il avait bondit hors de sa chaise et avec l'énergie des héros-défenseurs-des-opprimés-même-s'ils-ont-l'air-balèzes-eux-même (et de l'alcool, cela allait de soit), s'était précipité dans la cale qui lui servait de chambre pour s'emparer de son arme fétiche. S'il avait été seul, soyons certain qu'il aurait sauté par la fenêtre et se serait fait oublier. Mais le vieux guerrier n'était pas du genre à abandonner ses amis ! Qu'importe la raison et son sens de la survie très développé ! Il revenait, à présent armé de son balais. Ça allait saigner !

Hum, balais ? Ha, il s'était trompé de truc long et fin. Tant pis, il ferait avec. Ça allait cogner, donc !

Et quand il vit une brute épaisse assit aux pieds de la gamine de tout à l'heure, Re-zouip, son sang se paya un nouveau tour gratuit.

« Tu touches pas à mes copaiiiins ! » brailla-t-il avec bravoure.

Il fonça, sauta de table en table et tandis qu'une deuxième larmes se formaient au coin de l'oeil du pauvre Bang Xiong, celui-ci se prit un violent manche de balais sur le crâne. La brute s’effondra net et Luoh, fier, effectua une figure qu'on pouvait appeler « le redressement vascillant » et adressa un sourire carnalcoolisé à la salle.

« Alors ? *Hips* Z'da gui l'tour ? »

Les convives de l'auberge s'armèrent de choppes, de chaises et de tables, pour les plus costaud. Dans un souffle de plus, une vrai bagarre de taverne allait se dérouler. Elle promettait d'être historique.

*

Pendant ce temps, Diàn Jiā fermait les yeux. Tout ça n'était qu'un rêve. Un très mauvais rêve. D'ailleurs, ce serveur n’existait pas. Il souhaitait s'en convaincre assez pour faire de cette idée sa réalité.
Tan Luoh
Vieil échalasavatarNombre de messages : 171
Âge : 43 années
Sexe : Volontier
Autres comptes : Soooon... ._.
Karma : 159
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Kataclop, fit le cheval dans sa tête !

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

Kataclop, fit le cheval dans sa tête !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shèng Huì :: | L'Empire de Sheng Hui :: Plaines de Kong | :: • Plateau du Vent •-
Sauter vers: